L’administration de Donald Trump est en train d’étudier la possibilité de supprimer tout ou une partie des tarifs douaniers imposés à la Chine depuis juillet 2018.

Ces taxes avaient été imposé afin d’obliger la Chine à ouvrir davantage son marché aux entreprises étrangères, à revoir sa politique de subvention aux entreprises d’état, et à cesser sa politique de propriété intellectuelle.

Des négociations commerciales sont en cours entre les deux pays. Ainsi, la Maison blanche réflichit à supprimer tout ou partie des tarifs douaniers imposés sur plus de 250 milliards de dollars de biens importés de Chine.

Cette annonce a été faite par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin lors de réunions de réflexion stratégiques, dans le but de faire progresser les discussions commerciales avec la Chine et l’inciter à s’engager plus avant sur des réformes de long terme, selon The Wall Street Journal.

L’objectif est également de calmer les marchés boursiers, tendus depuis le lancement de la guerre commerciale entre les deux principales puissances économiques mondiales. Cet objectif est d’autant plus crucial pour Washington, car son président voit dans la performance de la Bourse un baromètre de son succès.

Selon le Wall Street Journal, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, aurait émit des doutes quant à cette possibilité. Le représentant principal des négociations avec Beijing craint que ce genre de concessions ne soit interprété par les chinois comme un signe de faiblesse.