L’activité manufacturière en Chine a progressé de manière inattendue en février, selon les experts. Ces données présagent une certaine résistance de la deuxième économie mondiale face à des pressions accrues.

Selon une enquête officielle du Bureau d’Etat des statistiques (BES), l’indice PMI manufacturier officiel s’est établi à 50,2 en février 2022, après 50,1 en janvier, restant au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité.

Il s’agit d’un indice supérieur au consensus, qui ressortait à 49,9.

La Chine a pour objectif au cours de l’année 2022 de stabiliser la croissance, alors que la crise du marché immobilier persiste, et d’importantes restrictions sanitaires face au Covid-19 pèsent sur la confiance des consommateurs et la consommation.

Malgré un rebond solide de l’économie chinoise post-crise sanitaire en 2020, la Chine craint le contexte international. En effet, l’invasion lancée par la Russie en Ukraine laisse présager un impact sur l’économie mondiale, dans un contexte de problèmes dans les chaînes d’approvisionnement qui ont perturbé ces derniers mois l’activité des usines chinoises.

D’après les données du BES, les nouvelles commandes ont progressé pour la première fois depuis août 2021, dans le sillage d’une hausse de la demande provoquée par les festivités du Nouvel an lunaire.

Une enquête distincte, réalisée par Caixin/Markit et dont les résultats ont été publiés mardi, indique un rebond de l’activité manufacturière, avec un indice de 50,4 en février contre 49,1 le mois précédent. Le consensus ressortait à 49,3.