Les ventes automobiles ont à nouveau reculé en avril de 5,5% sur un an, mais à un rythme beaucoup moins prononcé que les mois précédents. Au fur et à mesure sur la pandémie s’atténue dans le pays, les ventes de voitures se stabilisent.

Quelque 1,45 million de voitures particulières ont été vendues le mois dernier contre 1,54 million en avril 2019, a indiqué la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA).

La Chine est le premier marché automobile mondial et le secteur a été particulièrement sinistré par l’épidémie de nouveau coronavirus. En mars, les ventes de voitures avaient reculé de 41,8% sur un an après un plongeon de près de 80% le mois précédent.

Cet effondrement est le signe des difficultés du gouvernement au moment où le pays redémarre progressivement son activité, mise à l’arrêt pendant deux mois à cause de la pandémie.

Le virus a aussi eu de graves répercussions sur la consommation, alors que des centaines de millions de chinois limitent la fréquentation des lieux publics par crainte de contamination. Pour relancer la demande, le gouvernement chinois a notamment annoncé en mars une prolongation pour deux ans de l’exemption de taxes à l’achat de véhicules propres.

Même si la Chine contient efficacement l’épidémie, ses ventes d’automobiles devraient chuter de 15% cette année, contre plus de 25 millions d’unités en 2019, a déclaré la China Association of Automobile Manufacturers (CAAM), la plus grande association de l’industrie automobile du pays.

En avril, les ventes d’automobiles chinoises ont atteint 2,07 millions d’unités, en hausse de 4,4% par rapport à l’année précédente, même si les ventes de véhicules à énergie nouvelle (NEV) ont chuté pour un dixième mois à 72 000 unités, selon les données de la CAAM.