Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a proposé la mise en place d’un mécanisme de dialogue tripartite avec la Chine et le Japon, comprenant un sommet des dirigeants pour aborder des questions telles que la sécurité et le changement climatique.

Lors du dernier sommet des dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean), de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud, Yoon Suk-yeol a appelé à un renforcement des efforts conjoints afin de faire face aux crises à venir, telles que les résultats de la guerre en Ukraine et les violations des droits, ainsi que les risques pour la sécurité alimentaire et énergétique liés au changement climatique.

«La Corée du Sud jouera un rôle actif cette année à la présidence du sommet Corée du Sud-Chine-Japon et en tant que coordinateur représentant la Corée du Sud, la Chine et le Japon à l’Asean+3», a déclaré le président. «J’espère que les mécanismes de coopération trilatérale, dont le sommet Corée du Sud-Chine-Japon, seront rapidement réactivés.»

Les trois pays n’ont pas tenu de sommet trilatéral depuis près de trois ans. La dernière réunion a eu lieu en Chine en décembre 2019. Yoon Suk-yeol a rappelé que l’Asean+3 célébrait cette année son 25ème anniversaire et que « ce regroupement a joué un grand rôle dans le renforcement de la coopération pratique entre l’Asean et l’Asie de l’Est depuis sa création ».

«Je souhaite que nous renforcions davantage la coopération à l’avenir pour surmonter les multiples crises auxquelles nous faisons face», a-t-il noté. «Je suis persuadé que nous devons surmonter ces crises complexes à travers notre solidarité et coopération», a-t-il souligné, en ajoutant que l’on pourra voir des résultats en ce qui concerne la paix et la prospérité internationales si l’Asean et les trois nations de l’Asie de l’Est répondent conjointement aux défis.

La Corée du nord, au centre des inquiétudes

Le président sud-coréen a également déclaré que la série de provocations de la Corée du Nord et ses tentatives de renforcer ses capacités nucléaires et de missiles constituaient une menace sérieuse pour la communauté internationale.

Le président sud-coréen a évoqué l’importance d’une réponse unie et ferme de la communauté internationale au cas où la Corée du Nord lance de nouveau un missile balistique intercontinental (ICBM) et effectue un septième essai nucléaire.

«Si la Corée du Nord tire une nouvelle fois un ICBM et procède à son septième test nucléaire, la communauté internationale doit répondre de manière ferme et d’une seule voix», a-t-il déclaré en décrivant les provocations successives de la Corée du Nord et de sa tentative d’accroître ses capacités nucléaire et de missiles comme une «menace directe et grave pour la communauté internationale», selon un communiqué de presse publié par son bureau.

Il a noté que la porte du dialogue avec le Nord restait ouverte, invitant de nouveau Pyongyang à répondre à sa proposition de «plan audacieux» qui consiste à aider le Nord à rebâtir son économie en contrepartie de mesures de dénucléarisation.

Les dirigeants de l’Asean ont exprimé leurs inquiétudes sur le programme nucléaire nord-coréen, qui va à l’encontre des règles de la communauté internationale et des Nations unies, avant d’exhorter le pays communiste à cesser les actes menaçant la paix régionale et à prendre part aux négociations de dénucléarisation.

Le président a également souligné l’importance de la stabilité et de la paix régionales en vue de renforcer la coopération entre l’Asean et les trois pays de l’Asie de l’Est et affiché son soutien aux efforts de l’Asean visant à résoudre la crise en Birmanie et son engagement à travailler étroitement avec la communauté internationale pour promouvoir la paix dans le pays d’Asie du Sud-Est.

Les dirigeants de l’Asean ont aussi exprimé leur inquiétude quant au programme nucléaire de la Corée du Nord, qui défie les normes internationales et celles des Nations unies. Ils ont demandé à Pyongyang de cesser de menacer la paix régionale et de répondre aux pourparlers de dénucléarisation, a déclaré le bureau présidentiel sud-coréen.