Le gouvernement a mit en place un nouveau système de tri des déchets, désormais les autorités postales s’intéressent au secteur de la livraison express, qui est un important producteur de déchets.

D’ici la fin de l’année 2019, 95% des colis à livrer devraient utiliser des formulaires électroniques pour réduire l’utilisation de papier, selon le le Bureau national des postes (BNP).

Le BNP s’est également engagé à réduire le sur-emballage dans l’e-commerce et compte accroître l’utilisation de matériaux d’emballage respectueux de l’environnement.

Le secteur de l’e-commerce est en plein essor, il permet de livrer des aliments et des biens de consommation quotidienne directement à domiciles, en quelques jours, voire quelques heures. Ce secteur a ainsi généré une quantité massive de paquets, devenus une menace croissante pour l’environnement.

Le secteur de la livraison express a traité 50,7 milliards de colis en 2018, soit une augmentation de 26,6% sur un an, selon le BNP.

Pour réduire la pression sur l’environnement, les entreprises de livraison express sont encouragées à recycler les boîtes utilisées, à réduire les emballages inutiles et à utiliser des matériaux d’emballage biodégradables.

Ces initiatives d’emballage vert devraient permettre au pays d’économiser 207 millions de sacs plastiques jetables chaque année, selon le BNP. D’autant plus que le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures préférentielle pour les entreprises afin qu’elles polluent moins.