mercredi, juillet 24

Taïwan accuse la Chine d’intensifier son «intimidation militaire»

La Chine envoie des avions de chasse en direction du détroit de Taïwan quasi quotidiennement, depuis le mois d’août 2022, après le passage à Taipei de l’ancienne présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. En septembre 2023, un pic a été atteint avec 103 aéronefs détectés en 24 heures.

Le ministre taïwanais de la Défense a affirmé le 12 octobre que la Chine avait intensifié son «intimidation militaire par des incursions toujours plus nombreuses d’avions de combat autour de l’île et en accélérant le déploiement de missiles balistiques».

La Chine a «intensifié son intimidation militaire pour renforcer son contrôle sur les eaux et l’espace aérien environnants», a déclaré le ministre de la défense, Chiu Kuo-cheng, citant un rapport présenté à Taipei devant la Commission parlementaire de la Défense et des Affaires étrangères.

Il a évoqué le déploiement de missiles Dongfeng-17 – un missile à courte et moyenne portée qui serait capable de libérer un «planeur hypersonique» – que la Marine chinoise qui multiplie les exercices en mer. Il a aussi cité le troisième porte-avions, le Fujian, mis à l’eau en 2022 mais dont l’entrée en service est attendue en 2025.

Chiu Kuo-cheng a déclaré que «le nombre d’avions de combat chinois harcelant Taïwan est passé à environ 380 par mois (en 2023), ce qui a entraîné une escalade de tensions dans le détroit de Taïwan».

La Chine considère Taïwan comme sa 23ème province, dont elle reprendra les reines, par la force si nécessaire.

Lors de la récente opération «Joint Sword» de trois jours, un encerclement de l’île a été opéré en avril, la Chine a ainsi effectué «plus de 560 sorties» autour de Taïwan, et 232 aéronefs ont également été détectés, a ajouté Chiu Kuo-cheng.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *