Sélectionner une page

2019-nCoV,TAIWAN

361 personnes évacuées du Hubei et placées en quarantaine

361 ressortissants taïwanais qui sont rentrés à Taïwan le 10 mars dans la soirée, après avoir été bloqués dans la province du Hubei en raison de l’épidémie de la maladie coronavirus COVID-19, ont été placés en quarantaine, selon au Centre de commandement central des épidémies (CECC).

Lors d’une conférence de presse tenue ce 11 mars, le ministre de la santé, Chen Shih-chung, qui est également à la tête du CECC, a déclaré que les tests des échantillons des 361 taïwanais devraient être achevés dans 48 heures pour déterminer s’ils ont le virus.

Les évacués ont été placés dans des chambres individuelles et ceux qui se sont révélés positifs pour le virus seront envoyés à l’hôpital, tandis que ceux qui se sont révélés négatifs resteront en quarantaine pendant 14 jours, selon le CECC.

Chen Shih-chung a indiqué que les évacués étaient revenus sur deux vols charters opérés par China Airlines de Taïwan et China Eastern Airlines de Shanghai, qui transportaient respectivement 169 et 192 passagers. Il s’agissait de la deuxième évacuation depuis le retour de 247 taïwanais, le 3 février.

Lors de la deuxième vague d’évacuations, le ministre de la santé avait déclaré que Taïwan avait dépêché 13 membres du personnel médical – quatre médecins et neuf infirmières – pour s’occuper des évacués.

Après l’atterrissage des deux vols à l’aéroport international de Taoyuan, les passagers ont été enregistrés dans une installation provisoire de l’aéroport avant d’être envoyés dans des lieux de quarantaine dans 10 ambulances et 22 bus touristiques.

De son côté, Shih Chung-liang, directeur général du Département des affaires médicales du ministère de la Santé et du Bien-être, a déclaré que 112 des 169 évacués ont été envoyés en quarantaine dans un endroit, et les 57 restants dans un autre endroit. Tandis que les 192 personnes évacuées sur le vol China Eastern Airlines se sont rendues dans une troisième installation de quarantaine.

Parmi les 361 personnes évacuées, les moins de 18 ans représentaient environ 20%, tandis que le plus âgé avait 91 ans.

Les autorités sanitaires chinoises ont autorisé ce départ, car elle pensaient que tous les passagers avaient obtenu des résultats négatifs pour le COVID-19, mais les responsables de la santé taïwanais ont décidé d’être plus prudents.

« La différence de compréhension a conduit la Chine à penser que Taïwan ne faisait pas confiance à leurs professionnels de la santé, mais je dois dire que nous avons simplement fait ce que nous devions faire en nous basant sur notre connaissance du virus », a déclaré le ministre de la santé.

Ainsi, après leur retour à Taïwan, ils ont subi plusieurs tests et n’ont été libérés qu’après avoir reçu chacun un total de cinq tests, tous négatifs, a expliqué Chen Shih-chung.

« Comme de nombreuses personnes initialement testées négatives pour le virus se sont avérées avoir contracté la maladie, il vaut mieux être plus prudent que de regretter plus tard », a insisté ce dernier.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :