De notre partenaire Chinafrique.com – La Conférence de promotion des investissements du Rwanda s’est tenue le 6 septembre 2020 dans le cadre de la Foire internationale du commerce des services de Chine 2020 (CIFTIS 2020) à Beijing.

James Kimonyo, ambassadeur du Rwanda en Chine (ci-contre), a présenté les atouts de l’environnement commercial rwandais aux entreprises chinoises, et souligné le bon environnement social ainsi que les mesures financières et fiscales visant à attirer les investissements étrangers.

Dans une interview accordée à CHINAFRIQUE, James Kimonyo s’est dit convaincu que les entreprises chinoises pourront profiter des facilités qu’offre l’Internet mobile dans son pays pour investir davantage dans l’e-commerce, un secteur émergent dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Selon James Kimonyo, les Rwandais, même ceux qui vivent dans des régions isolées, bénéficient d’un accès à Internet. La couverture de la 4 G dépasse 95% et 85% de la population dispose de services mobiles.

«Pour développer l’e-commerce, on a besoin d’une bonne connexion des réseaux», a-t-il expliqué. «Investir dans les services techniques est nécessaire afin d’assurer des transactions financières sûres, car le paiement mobile est de plus en plus populaire au Rwanda».

Il est donc indispensable de disposer de techniciens aguerris pour assurer le développement à long terme du secteur. James Kimonyo a noté que le Rwanda coopérait avec le Groupe Alibaba et une université de la province orientale du Zhejiang pour former des étudiants dans l’e-commerce transfrontalier.

Des visites sont aussi organisées au siège d’Alibaba et à Yiwu, une ville considérée comme «le supermarché du monde». «Cette démarche a également stimulé l’innovation en la matière», a-t-il ajouté.

Grâce au CIFTIS, et en particulier à la Conférence de promotion des investissements du Rwanda, des entreprises chinoises ont ainsi fait part de leur intérêt pour le marché rwandais.

«Suite à la conférence, des entreprises chinoises ont déclaré leur intention de signer des contrats avec nous dans le domaine de l’e-commerce et d’autres secteurs, tels que l’agriculture, les soins de la santé, les transports et le secteur minier. Nous souhaitons coopérer avec ces entreprises et attirer plus d’investisseurs chinois», a affirmé James Kimonyo à CHINAFRIQUE.

«Le Rwanda est prêt. L’Afrique est prête. Les investisseurs sont les bienvenus!»