Les autorités ont annoncé un léger repli de la croissance rapide du tourisme chinois, durant la dernière semaine de vacances de la fête nationale.

Les sept jours de vacances, du 1er au 7 octobre, surnommés la «Semaine d’or» (Golden week), sont rares dans le pays, où les vacances sont peu nombreuses. Cette année,la fête nationale a été marquée par de grandes célébrations le 1er octobre pour le 70ème anniversaire de la République populaire de Chine.

Les sites touristiques chinois ont reçu 782 millions de visites pendant les vacances, soit une augmentation de plus de 7% par rapport aux 726 millions de l’année dernière, selon le ministère de la Culture et du Tourisme.

La Golden Week n’a pas boosté les départs

Mais, ce taux est plus lent que la croissance annoncée de plus de 9% en 2018 et en baisse par rapport à une augmentation de 10% en 2017. Les ventes au détail et des produits alimentaires et boissons du 1er au 7 octobre ont augmenté de 8,5% à 1,52 billion de yuans (212,7 milliards de dollars), selon le ministère du Commerce.

En dépit d’un chiffre élevé, il s’agit d’un rythme plus lent que celui annoncé par le ministère du Commerce, qui tablait sur une croissance de près de 10% ou supérieure à celle des années précédentes.

« Les données de la semaine d’or indiquent un ralentissement », a déclaré Ting Lu, économiste en chef pour la Chine chez Nomura, dans le titre d’un rapport distribué mercredi.

« Alors que l’économie chinoise dépend de plus en plus de la consommation pour soutenir sa croissance, les données de la semaine en or sont devenues un bon baromètre de la tendance de la croissance de la consommation en Chine« , selon ce dernier.

Les autorités chinoises tentent de stimuler la consommation intérieure pour soutenir la croissance économique. Pour cela, les autorités ont annoncé que la fête du travail du 1er mai serait prolongée de deux jours en échangeant ces jours ouvrables par des week-ends.

La croissance du tourisme a également ralenti durant les vacances du Nouvel An, en février. Les chiffres officiels pour les voyages à l’étranger au cours de cette période n’étaient pas clairs sur le taux de changement réel.

Des chiffres flous pour le moment mais un recul affiché

Des doutes planent sur les données officielles qui présente un tableau différent des voyages outre-mer. D’un côté, quelques millions de chinois de plus sont partis à l’étranger par rapport à 2018. De l’autre, les voyages en partance pour l’étranger ont chuté de plus de 10%.

Les estimations disponibles publiquement pour les voyages à l’étranger avoisinent les 7 millions, estimation présentée cette année par le ministère de la Culture et du Tourisme.

Par ailleurs, l’Administration nationale de l’immigration a annoncé que pendant la Golden week, les entrées et les sorties à la frontière des résidents de Chine continentale avaient chuté de 15,1% par rapport à l’année précédente, passant à 6,07 millions.

A Hong Kong, une baisse de 50% du nombre de touristes chinois a été révélé en raison des quatre mois de crise politique. Ainsi, le nombre total d’entrées et de sorties surveillé par l’administration de l’immigration de la Chine a chuté de 11% à 10,45 millions.

Le rapport du ministère de la Culture et du Tourisme a indiqué que, par rapport aux années précédentes, les chinois voyageant à l’étranger cherchaient davantage à se détendre qu’à acheter. De plus, le volume des réservations a augmenté de plus de 2% pour des destinations moins connues, telles que la Croatie et la Slovaquie.

Quoi qu’il en soit, les chinois qui se sont aventurés à l’étranger lors de la « semaine d’or » ont dépensé plus que l’an dernier en utilisant l’application de paiement mobile Alipay.

La société, qui est dirigée par Ant Financial, filiale de Alibaba, a déclaré que les dépenses totales moyennes par utilisateur ont augmenté de 15%, pour atteindre environ 2 500 (350 USD).

Moins de touriste chinois au Japon

Les touristes chinois au Japon, la destination la plus populaire pour les voyages individuels sur la plate-forme de réservation Ctrip, ont augmenté de 30% avec une dépense moyenne de 6 879 yuans (895€), selon la société.

Le site Ctrip a indiqué que la culture populaire et les politiques de visas simplifiées ont contribué à l’augmentation du nombre de voyages, ce qui est rare pour une destination aussi mature que le Japon.

Au niveau national, les 10 premières villes dont les habitants ont dépensé le plus pour leur voyage en Chine ont dépensé au moins 3 000 yuans (390€), Shenzhen dépassant la liste à 3 324 yuans (432,12€), selon Ctrip.