Le géant pétrolier et gazier CNOOC prévoit des pertes d’1,2 milliard de dollars pour le 1er semestre 2016 en raison des bas cours du pétrole, a annoncé le groupe à ses actionnaires.

L’entreprise prévoit une perte nette de 8 milliards de yuans (1,2 milliard de dollars) entre janvier et juin, selon un communiqué à la Bourse de Hong Kong. Cette situation dénote comparée aux 14,7 milliards de yuans (12,7 milliards d’euros) de bénéfice net enregistré au 1er semestre 2015.

Pour Bloomberg, « si ces résultats sont confirmés, ils constitueraient la première perte semestrielle depuis l’introduction du groupe à la Bourse de Hong Kong en 2000« .

CNOOC a expliqué que ces pertes sont dues à la baisse des cours du pétrole brut. Pour Tian Miao, analyste de North Square Blue Oak, à Bloomberg, « Cnooc est trop lié aux prix du pétrole et n’a pas d’exposition de raffinage pour se prémunir contre les prix bas ». 

D’ailleurs, la chute des cours du pétrole brut a également frappé d’autres compagnies chinoises du secteur de l’énergie, comme PetroChina, entité cotée du géant pétrolier CNPC.

En avril, des pertes de 13,79 milliards de yuans ont été enregistré au 1er trimestre, alors qu’elle avait affiché un bénéfice net de 6,15 milliards de yuans sur la même période de 2015.

CNOOC pâtit de son acquisition en 2013 de groupe énergétique canadien Nexen pour 15 milliards de dollars (plus de 13 milliards d’euros). Le géant pétrolier a payé « un prix excessif pour les actifs de Nexen dans les sables bitumeux ». Ils doivent donc réduire la valeur d’une partie, selon l’Agence France Presse, car « les cours actuels ne laissent que peu d’espoir pour ces opérations onéreuses de dégager des profits », a déclaré Tian Miao.

L’action de CNOOC a d’ailleurs chuté de 2,09% à la Bourse de Hong Kong ce vendredi à la mi-journée, après la publication du communiqué.