Les demandes de brevets auprès de l’Office européen des brevets ont encore augmenté en 2019, en raison de l’évolution du numérique et des technologies pour la 5G, permettant à la Chine de ravir à la France la 4e position du classement, a annoncé l’OEB.

Avec 181.000 demandes en 2019 (+4%), l’Office a enregistré un nouveau record, essentiellement dû au numérique (+19,6%) et à l’informatique (+10,2%), et dynamisé par les demandes venues de Chine (+29,2%). Le géant des télécommunications Huawei devient même le plus gros demandeur de brevets en Europe tous secteurs confondus (3.524).

La Chine (6,8% des demandes en 2019) a multiplié son activité par six en dix ans. Sur le podium, les Etats-Unis (25,5% des demandes) et l’Allemagne (14,8%) progressent, tandis que le Japon (12,2%) sauve sa 3ème place malgré son léger recul.