Le président américain Donald Trump a ordonné au principal fonds de pension du gouvernement fédéral de ne pas investir son portefeuille dans des sociétés chinoises, ce qui, selon son administration, représente un grave risque pour la sécurité nationale des États-Unis, a rapporté le Financial Times.

L’intervention intervient alors que le Federal Retirement Thrift Investment Board, agence gérant près de 600 milliards de dollars (540 mds €) dans son «Plan d’épargne d’épargne», se prépare à transférer la composante internationale du fonds dans un indice qui inclut les sociétés chinoises.

Robert O’Brien, conseiller américain en matière de sécurité nationale, et Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison-Blanche, ont déclaré que l’utilisation de l’indice MSCI All Country World ex-US Investable Market «exposerait les fonds de retraite à des risques importants et inutiles», car ils investiraient dans des entreprises chinoises posant à la fois des problèmes de sécurité nationale et humanitaires en agissant en violation des sanctions américaines.

En novembre, la FRTIB a rejeté la demande d’un groupe bipartite de sénateurs de ne pas investir dans l’indice, affirmant qu’une telle décision désavantagerait les quelque 5,5 millions de fonctionnaires fédéraux qui investissent dans la caisse de retraite.