En Chine, un ancien site industriel devient un parc d’innovation «zéro carbone»

par | Sep 10, 2021 | Energies, TERRE

L’ancien centre de production de fer et d’acier de Shanghai dans le nord de Baoshan va prendre l’initiative de développer des parcs d’innovation «zéro carbone», dont beaucoup ont été rénovés à partir de ses anciens sites industriels.

L’objectif du gouvernement du district de Baoshan est de mettre en œuvre les stratégies nationales de neutralité carbone. Ainsi, le gouvernement du district a lancé le projet pilote avec China Baowu Steel Group, qui détient la plupart des anciennes usines et parcs industriels du nord de Shanghai, et le géant technologique du pays Huawei lors du sommet Carbon Zero de Shanghai.

Les parcs à neutralité carbone deviendront l’incarnation de la future «ville zéro carbone», selon le gouvernement du district. D’ailleurs, ces parcs comprendront de l’électricité verte, une consommation d’énergie à haut rendement, le cloud et d’autres technologies intelligentes.

« La neutralité carbone deviendra le principal moteur pour que Baoshan devienne le site principal de la transition du centre d’innovation scientifique de Shanghai d’une zone industrielle traditionnelle », a déclaré Zhai Lei, directeur adjoint de Baoshan.

Le district de Baoshan a lancé un lot de scénarios intelligents sur les économies d’énergie pour préparer la construction des parcs zéro carbone.

Une fondation de neutralité carbone a été lancée par le groupe Baowu pour aider à atteindre cet objectif. Cette fondation détient un capital d’un montant total de 50 milliards de yuans (6,5 milliards d’euros), la plus grande du genre en Chine.

Selon le plan publié par le groupe Huawei, les parcs zéro carbone intégreront le photovoltaïque aux bâtiments qui atteindront la neutralité carbone pendant la construction. Les systèmes d’énergie solaire intelligents assureront l’alimentation électrique même par mauvais temps et l’intelligence artificielle améliorera l’efficacité de la consommation d’énergie de 10%.

La Chine s’est engagée à réduire ses émissions nationales de dioxyde de carbone dans le cadre d’un effort international visant à empêcher les températures mondiales d’augmenter de plus de 2 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels, dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique.

La Chine s’efforce d’atteindre un pic d’émissions de dioxyde de carbone d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060. Shanghai vise à atteindre un pic d’émissions de dioxyde de carbone d’ici 2025, cinq ans plus tôt que l’objectif national.

Pour atteindre cet objectif, Shanghai créera un système énergétique hautement efficace et propre. L’énergie issue des combustibles fossiles sera contrôlée et progressivement remplacée par des formes d’énergie renouvelables, et un nouveau système d’alimentation électrique basé sur l’énergie verte sera développé, selon le gouvernement de la ville.

Des efforts seront déployés pour contrôler strictement la pollution industrielle, en encourageant la fabrication, la construction et le transport écologiques. Les nouvelles technologies réduiront la pollution et les émissions de carbone, tandis que les politiques préférentielles en matière de financement, de fiscalité, de tarification et de foncier seront optimisées.

Les plus de 15 000 parcs industriels de Chine, qui représentent plus de 60% de la consommation d’énergie du pays, deviendront des facteurs clés pour l’objectif de neutralité carbone, a déclaré un expert lors du sommet au China Baowu Steel Conference and Convention Center, rénové à partir de ce qui était autrefois le plus haut chaudière fer-acier à Shanghai.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :