L’armée chinoise a déclaré avoir mené ces derniers jours des « patrouilles d’alerte » de combat maritimes et aériennes autour de Taiwan.

Selon les représentants de l’Armée Populaire de Libération, ces manœuvres sont des mesures nécessaires pour répondre à la « collusion » entre Taipei et les Etats-Unis.

En effet, 30 avions chinois sont entrés dans la zone aérienne de défense de Taïwan, dont 20 chasseurs. Ces incursions sont les plus importantes depuis le 23 janvier, quand 39 avions avaient pénétré dans la zone d’identification de défense aérienne («Adiz», selon son acronyme en anglais) de l’île.

Lier aussi : De nouveaux avions chinois dans la zone aérienne de défense de Taiwan

Pékin, qui considère l’île comme une province rebelle, a accentué depuis deux années les exercices militaires près de Taiwan.

Le soutien affiché par les Etats-Unis à Taiwan alimente aussi la colère de la Chine, mécontente des propos du président américain Joe Biden. Celui-ci a déclaré la semaine dernière être prêt à recourir à la force pour défendre l’île en cas d’attaque de la Chine.

Washington a toutefois assuré qu’il n’y avait aucun changement dans la politique d’« ambiguïté stratégique » américaine à l’égard de Taiwan.

Dans un communiqué, l’armée chinoise a déclaré que les « patrouilles d’alerte » étaient « nécessaires ».

« Récemment, les Etats-Unis ont régulièrement entrepris des démarches sur la question de Taiwan (…), incitant au soutien des forces indépendantistes de Taiwan, ce qui va placer Taiwan dans une situation dangereuse ».