La Chine envisage un ensemble de nouvelles politiques gouvernementales pour développer son industrie nationale des semi-conducteurs et contre les restrictions imposées par l’administration du président américain Donald Trump, selon l’agence Bloomberg.

Le gouvernement chinois prépare un large soutien aux semi-conducteurs dits de troisième génération pour les cinq années jusqu’en 2025, a expliqué une source proche du dossier à Bloomberg.

Selon le rapport, des mesures sont envisagées pour renforcer la recherche, l’éducation et le financement de l’industrie, venant compléter le projet du 14ème plan quinquennal de la Chine, présenté aux plus hauts dirigeants du pays en octobre.

Lors de cette grande réunion, le président Xi Jinping devrait proposer 1,4 billion de dollars jusqu’en 2025 pour le secteur des technologies, allant des réseaux sans fil à l’intelligence artificielle.

Les semi-conducteurs sont fondamentaux pour pratiquement tous les composants technologiques de la Chine, raison pour laquelle les mesures prises par l’administration Trump menacent de couper l’approvisionnement de la Chine à l’étranger.

La Chine importe pour plus de 300 milliards de dollars de circuits intégrés chaque année et ses développeurs de semi-conducteurs. « Les dirigeants chinois se rendent compte que les semi-conducteurs sont à la base de toutes les technologies de pointe et qu’ils ne peuvent plus compter de manière fiable sur les approvisionnements américains », a expliqué Dan Wang, analyste technologique au sein du cabinet de recherche Gavekal Dragonomics.

« Face aux restrictions américaines plus strictes sur l’accès aux puces, la réponse de la Chine ne peut être que de continuer à pousser sa propre industrie à se développer », a assuré ce dernier.

Outre les blocages américains, il n’y a aucun pays dominant actuellement la technologie naissante de troisième génération. Le pari de la Chine est de permettre à ses entreprises de rivaliser si elles accélèrent la recherche dans ce domaine dès aujourd’hui.

« C’est un secteur sur le point de connaître une croissance explosive », a déclaré la semaine dernière Alan Zhou, associé directeur du fonds d’investissement dans les puces basé au Fujian An Xin Capital Co., lors d’un forum de l’industrie.

De fait, en raison de la demande et des investissements croissants de la Chine, c’est un domaine qui pourrait créer un « géant chinois des puces de classe mondiale ».