mardi, juillet 16

La Chine ramène des échantillons inédits de la face cachée de la Lune sur Terre

La sonde Chang’e-6 transporte à son bord les premiers échantillons jamais ramenés de la face cachée de la Lune. L’engin est retourné ce 25 juin 2024 sur Terre, marquant le « succès complet » de la mission, selon China National Space Administration (CNSA – Administration spatiale nationale chinoise).

Cette mission est l’une des plus ambitieuses jamais conduites par la Chine dans l’espace, en raison de sa complexité technique, notamment en matière de communications. « Chang’e-6 est l’une des missions les plus complexes et les plus difficiles dans le cadre des efforts d’exploration spatiale de la Chine à ce jour », a noté l’agence nationale spatiale.

« La capsule de retour s’est posée précisément dans la zone désignée de la Bannière de Siziwang, dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord), et la mission est un succès complet », a indiqué l’Administration spatiale nationale de Chine. De plus, « tout fonctionne normalement ».

« Cela marque le succès complet de la mission » et « le premier retour sur Terre d’échantillons de la face cachée de la Lune », s’est-elle réjouie. « La mission Chang’e-6 représente une étape importante dans l’histoire de l’exploration humaine de la Lune et contribuera à une compréhension plus générale de l’évolution lunaire », a déclaré Yang Wei, chercheur à l’Institut de géologie et de géophysique de l’Académie des sciences de Chine.

« Les nouveaux échantillons conduiront inévitablement à de nouvelles découvertes. La fascination pour la Lune est ancrée dans la culture chinoise depuis toujours, comme en témoigne le récit mythologique de Chang’e, une dame qui a voyagé et résidé sur la Lune. Aujourd’hui, les scientifiques chinois attendent avec impatience l’occasion de contribuer à la science lunaire », a indiqué ce dernier.

La capsule a chuté lentement depuis le ciel grâce à un parachute rouge et blanc avant de toucher terre en douceur et qu’un drapeau chinois rouge et jaune ne soit planté à ses cotés, selon des images diffusées par la télévision étatique CCTV.

Composée d’un orbiteur, d’une capsule de retour, d’un atterrisseur et d’un module d’ascension, la sonde a été lancée le 3 mai 2024 et est passée par différentes étapes telles que le transfert Terre-Lune, le freinage près de la Lune, la mise en orbite lunaire et la séparation de la combinaison atterrisseur-module d’ascension et de la combinaison orbiteur-capsule de retour, selon l’administration.

La face cachée de la Lune est une région rarement explorée et est appelée ainsi parce qu’elle est invisible depuis la Terre. Elle est très prometteuse pour la recherche car ses caractéristiques accidentées sont moins lissées par d’anciennes coulées de lave que celles de la face la plus proche.

Les échantillons prélevés par Chang’e-6, de la terre et des roches, devraient permettre d’en savoir davantage sur la formation et l’histoire du satellite naturel de la Terre.

« Exploit inédit » de la Chine

Soelon l’agence de presse Xinhua, la sonde Chang’e-6 était soutenue par le satellite relais Queqiao-2. La combinaison atterrisseur-module d’ascension s’est posée le 2 juin sur la zone d’atterrissage désignée dans le bassin Pôle Sud-Aitken (South Pole-Aitken, SPA) sur la face cachée de la Lune.

La sonde a utilisé une foreuse et un bras robotique pour prélever les échantillons et a également pris des photos de la surface lunaire et planté un drapeau chinois rouge et jaune dans le sol gris de la face cachée de la Lune.

Deux jours plus tard, le module d’ascension a décollé de la Lune avec des échantillons et est entré en orbite lunaire. Le 6 juin, il a effectué un rendez-vous et un amarrage avec la combinaison orbiteur-capsule de retour et a transféré des échantillons vers la capsule de retour. « Le module d’ascension s’est ensuite séparé de la combinaison et s’est posé sur la Lune sous contrôle terrestre pour éviter de devenir un déchet spatial », ont indiqué les scientifiques.

La combinaison orbiteur-capsule de retour a passé 13 jours en orbite lunaire, attendant l’occasion de revenir sur Terre. L’agence de presse Xinhua a qualifié cette réussite d' »exploit inédit dans l’histoire de l’exploration lunaire ». En raison notamment d’une opération très technique et délicate. Car la mission nécessitait l’utilisation du satellite relais Queqiao-2, afin que les signaux de communication puissent être transmis depuis la Terre jusqu’à la face cachée, dans les deux sens.

Image de Une : La sonde Chang’e-4 a atterrit sur la face cachée de la Lune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *