Dans un communiqué l’Agence Science-Presse a évoqué l’impact des investissements chinois en Afrique dans le domaine des sciences.

« En Afrique, la Chine est devenue depuis des années une puissance sur laquelle il faut compter, et ça commence à se mesurer en science ». Lors du Sommet sur la coopération Chine-Afrique tenu à Beijing en septembre , le président Xi Jinping a promis des investissements de 50 milliards (46 mds €) de dollars en subventions et en prêts pour des projets d’infrastructures, mais aussi pour des programmes médicaux et des initiatives d’énergies vertes.

Les compagnies privées chinoises sont censées ajouter 10 (8,6 mds €) autres milliards. Cependant, peu de détails ont donné sur la façon dont les fonds seront distribués entre les divers pays. Mais pour la revue Nature, ils auront inévitablement un impact sur la formation de la prochaine génération de scientifiques et d’ingénieurs. Cela créera également de la compétition entre les différents pays pour obtenir les investissements chinois.

« La formation est un pilier du nouveau plan. La Chine offrira 50 000 bourses à des Africains, incluant des scientifiques, pour étudier en Chine, et fournira des opportunités de formation de plus courte durée pour 50 000 autres personnes », a souligné l’ASP.