Le secteur immobilier chinois, criblé de dettes, compte au moins 292 milliards de dollars d’emprunts onshore et offshore arrivant à échéance jusqu’à la fin de 2023, ce qui fait planer le spectre d’une pression croissante sur les paiements après la vague record de défauts de paiement de cette année, selon l’agence de presse, Bloomberg.

53,7 milliards de dollars d’emprunts sont encore dus pour le reste de 2022, suivis de 72,3 milliards de dollars d’échéances au premier trimestre de l’année prochaine. Les chiffres comprennent les obligations et les prêts onshore et offshore ainsi que les prêts fiduciaires nationaux selon les données compilées par Bloomberg et la société de recherche Use Trust.

« Si nous établissons des parallèles avec 2022, une grande partie du stress a commencé en raison de la saisonnalité des paiements vers le premier trimestre », a déclaré Henry Loh, responsable des titres à revenu fixe en Asie chez abrdn Plc.

« Donc, sans aucun doute, la pression des paiements au premier trimestre 2023 ajoutera plus de stress à ce qui est déjà un environnement difficile », a-t-il assuré.