Selon des investisseurs chinois présents lors de la Conférence ChinaVenture Investment, l’industrie médicale en Chine est une «mine d’or» pour l’adoption de l’intelligence artificielle avec la situation pandémique et l’énorme volume de données structurées.

Robot chinois conçu pour examiner les patients

Après les industries de la finance et de la publicité, l’industrie médicale sera le secteur le plus prometteur pour l’adoption de l’IA, a déclaré Kaifu Lee, président-directeur général de Sinovation Ventures, à la ChinaVenture Investment Conference.

Le secteur couvre la collecte et l’analyse de données pour le traitement médical, l’assurance, la détection des acides nucléiques, les tests de vaccins et les nouvelles données créées par les gadgets portables et le séquençage génétique.

Selon Shan Junbao, président du China Capital Investment Group, la Chine possède diverses «pistes de course» avec des demandes urgentes et un vaste espace de marché, comme la médecine innovante et les circuits intégrés.

Environ 72% des chefs d’entreprise et d’organisations de Chine accélèrent la transformation numérique, grâce à l’analyse de données et aux technologies offertes par l’Intelligence Artificielle, a indiqué le chercheur Gartner.

Les principales entreprises d’IA en Chine telles que SenseTime et Yitu se sont développées dans les secteurs médicaux pour stimuler la transformation numérique des organisations et contribuer à lutter contre la propagation du COVID-19.

Les technologies «de base» telles que le cloud, les puces et la neutralité carbone sont également des secteurs chauds pour les investisseurs en Chine, ont déclaré certains orateurs lors de la conférence en présence d’investisseurs de capital-risque et de capital-investissement.

Toutefois, l’industrie médicale reste le secteur le plus prometteur en Chine pour les innovations et les investissements, avec la situation pandémique et l’énorme volume de données structurées, a déclaré Kaifu Lee, président-directeur général de Sinovation Ventures.

Les leaders technologiques en Chine, qui se concentraient auparavant sur les segments classifiés, se développent dans l’industrie de l’IoT, qui peut connecter et contrôler divers appareils par connexion sans fil et créer plus de valeur.

Les applications de l’Internet des objets fonctionnent dans les hôpitaux, les véhicules et les communautés intelligentes, prenant en charge les applications pour la ville intelligente et de nombreuses fonctionnalités d’IA.

Le concepteur de puces basé à Shanghai, Unisoc, qui se concentrait auparavant sur les puces de télécommunication, a également annoncé au Shanghai Daily son expansion dans l’IoT en tant que nouvelle «activité stratégique».

Au premier trimestre, la société BOE a déclaré un bénéfice net de 5,18 milliards de yuans (797 millions de dollars), une croissance de 162,5% par rapport à il y a un an. C’était plus que la totalité de son bénéfice net pour 2020 de 5,04 milliards de yuans.

JD Logistics fait appel à un robot de distribution intelligente dans l’arrondissement de Guanshanhu,

De plus, le rôle du cloud computing dans les affaires augmentera à mesure que de plus en plus d’entreprises de Chine adopteront la numérisation, a déclaré un dirigeant de Dell Technologies.

Étant donné que la Chine promeut les technologies de l’information de nouvelle génération pour une plus grande avancée, le cloud computing dépassera son rôle actuel de solution de stockage de données volumineuses, a indiqué Phillip Wu, directeur général des solutions VMware chez Dell Technologies Greater China.

Ce dernier a indiqué que ces technologies permettront «aux utilisateurs d’entreprise d’exploiter les ressources informatiques de manière plus pratique et flexible, que ce soit pour l’informatique, le réseau ou le stockage».

Phillip Wu a expliqué que de plus en plus d’entreprises chinoises numérisent leur structure ces dernières années, mais que nombre d’entre elles en étaient encore à un stade précoce de l’adoption des technologies de cloud computing.

«Davantage d’efforts sont nécessaires pour encourager les entreprises locales à consommer le cloud computing aussi naturellement que les services publics comme l’électricité. Ce n’est que lorsque les entreprises considèrent le cloud comme un moteur principal de l’activité qu’elles peuvent acquérir un avantage concurrentiel», a assuré ce dernier.

L’économie numérique, incluant le cloud computing, est un axe clé du 14e plan quinquennal du pays (2021-25). Au cours de la période, la Chine vise à libérer la valeur des données et à faire avancer l’économie numérique en utilisant les dernières technologies.

«C’est la tendance après la pandémie COVID-19, car les entreprises numériques deviennent de plus en plus importantes pour le marché chinois. De nombreuses entreprises chinoises ont commencé à réfléchir à la manière de créer une solution – qu’elle soit basée sur le cloud ou définie par logiciel – pour aider leur entreprises. »

Bien que les entreprises chinoises mettent du temps à reconnaître le rôle essentiel de l’infrastructure informatique et numérique, la Chine reste très diversifiée et abrite un nombre conséquent d’entreprise qui tendent vers le  numérique, a expliqué Philip Wu.

De son côté, Kai-Fu Lee a assuré que la Chine inaugurait une vague dorée de modernisation industrielle, tirée par la technologie. Ainsi, l’automatisation, l’intelligence et le cloud computing reposant sur la technologie deviendront les principaux moteurs économiques du pays dans les 10 prochaines années, a déclaré Lee.