La nouvelle Première ministre italienne Giorgia Meloni a rencontré le président chinois Xi Jinping le 16 novembre en marge du sommet du G20 à Bali et a accepté son invitation à se rendre en Chine, selon plusieurs sources officielles.

Le président chinois, qui a participé au sommet des grandes économies du G20 sur l’île indonésienne de Bali, a tenu plusieurs réunions bilatérales, afin de réchauffer les relations diplomatiques.

La dirigeante d’extrême droite a souligné l’intérêt de l’Italie « à promouvoir les intérêts économiques mutuels, dans l’objectif également d’augmenter les exportations italiennes vers la Chine », selon un communiqué du gouvernement italien publié dans la soirée du 16 novembre.

Les relations entre l’Union européenne et la Chine ont été également abordées, « avec l’espoir qu’elles seront relancées ». Giorgia Meloni a aussi « insisté sur l’importance de relancer tous les canaux de communication, y compris sur les droits humains », selon la même source.

Selon l’agence de presse Xinhua, le président chinois Xi Jinping a que « la Chine et l’Italie sont des partenaires stratégiques globaux qui partagent de larges intérêts communs et une base profonde pour la coopération ».

Selon lui, il est désormais important pour la Chine et l’Italie « de poursuivre la tradition d’amitié, de comprendre et de soutenir mutuellement leurs intérêts fondamentaux et leurs préoccupations majeures, de rechercher des terrains d’entente tout en mettant de côté les divergences, d’étendre le consensus et de donner un exemple de relations entre des pays ayant des systèmes sociaux et des contextes culturels différents ».

Le président chinois comtpe sur le Comité gouvernemental Chine-Italie et les mécanismes de dialogue établis dans différents secteurs pour renforcer la coopération bilatérales dans des domaines tels que l’industrie manufacturière haut de gamme, l’énergie propre, l’aviation et l’aérospatiale et sur des marchés tiers.

De son côté, Giorgia Meloni Meloni a indiqué que « l’Italie et la Chine sont toutes deux des civilisations anciennes, et elles jouissent d’une longue tradition d’amitié et d’échanges ». Selon l’agence de presse Xinhua, elle a précisé qu’elle se tenait prête à continuer de renforcer la coopération bilatérale dans des domaines tels que le commerce et la culture.

Elle a selon Xinhua indiqué que « l’Italie n’approuvait pas la confrontation de blocs, et qu’elle pensait que les pays devaient respecter leurs divergences et leurs désaccords, renforcer la solidarité, maintenir le dialogue et les échanges, et améliorer leur compréhension mutuelle ».

A l’issue de la rencontre, qui a duré une heure environ selon les médias italiens, le président chinois a invité la Première ministre italienne à se rendre en Chine et elle a accepté, a précisé le communiqué italien.

Concernant les tensions entre la Chine et l’Union européenne, le président Xi Jinping a indiqué que « dans les circonstances actuelles, faire avancer de manière régulière les relations entre la Chine et l’UE est d’une grande importance », ajoutant qu’il espérait que l’Italie jouerait un rôle important pour promouvoir l’engagement de l’UE en faveur d’une politique indépendante et positive à l’égard de la Chine.