Sélectionner une page

2019-nCoV,Santé,SOCIETE

2019-nCoV : Taipei reste vigilant

La dirigeante Tsai Ing-wen a assuré le 22 janvier que le gouvernement était prêt à faire face à la menace d’une épidémie du nouveau coronavirus 2019-nCoV, appelant la population à conserver son calme.

Le 21 janvier, le Quartier général de lutte contre les épidémies (CECC), à Taipei, a annoncé qu’une taïwanaise âgée d’une cinquantaine d’années arrivée la veille à Taïwan depuis Wuhan, en Chine, avait été diagnostiquée avec une pneumonie causée par le nouveau coronavirus (2019-nCoV).

Après la tenue d’une réunion de sécurité nationale, Tsai Ing-wen a enjoint le gouvernement chinois à faire preuve de transparence et à fournir des informations correctes sur l’épidémie. Elle a enfin appelé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à ne pas exclure Taïwan pour des raisons politiques.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, Tsai Ing-wen a espéré que le gouvernement chinois assumera sa responsabilité internationale, et qu’il partagera de manière ouverte et transparente avec Taïwan les informations dont il dispose sur l’épidémie, a écrit la présidence sur son site internet.

La dirigeante a rappelé que Taïwan et ses 23 millions d’habitants peuvent se trouver en première ligne pour prévenir la transmission des maladies. Elle a donc appelé l’OMS à ne pas exclure Taïwan pour des raisons politiques.

Souffrant de fièvre et de toux depuis le 11 janvier, la patiente taïwanaise arrivée le 20 janvier à Taïwan a directement contacté un agent du service de quarantaine de l’aéroport et a immédiatement été hospitalisée avec des mesures d’isolement contagieux, a indiqué le Centre pour le contrôle des maladies (CDC) de Taïwan. Les 46 passagers présents dans le même vol qu’elle font l’objet d’un suivi.

« Les procédures en douane sont strictement appliquées », a ajouté Tsai Ing-wen, assurant que le ministère de la Santé et des Affaires sociales a placé sous alerte l’ensemble du système médical et recensé les capacités dont dispose le pays, telles que les lits d’isolement.

De plus, « les stocks de matériels de prévention sont suffisants et il est donc inutile que la population se rue sur les masques respiratoires », a indiqué cette dernière.

L’actuel vice-président Chen Chien-jen a déjà eu à faire à une telle menace, ce dernier était ministre de la Santé lors de la gestion de la crise du SRAS en 2003. Ce dernier a réitéré les conseils prophylactiques déjà lancés par le CDC : se laver les mains à l’eau et au savon fréquemment, prendre régulièrement sa température et consulter un médecin en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires, et porter un masque respiratoire normal en cas de toux ou de fièvre.

Par ailleurs, le Centre pour le contrôle des maladies a relevé au plus haut niveau son alerte sanitaire pour Wuhan et découragé les voyageurs de s’y rendre. Le centre a aussi indiqué que les voyageurs en provenance de la Chine qui présenteraient des symptômes évoquant une pneumonie seraient placés en quarantaine, quelle que soit leur nationalité.

Le ministère des Transports et des Communications a enfin annoncé le 22 janvier la suspension de tous les voyages organisés vers la province du Hubei, et indiqué que le gouvernement chinois avait été contactée pour suspendre les visites à Taïwan de touristes en provenance de Wuhan.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :