Taïwan a décidé de mettre en place un nouveau système de pensions de retraite pour les agriculteurs a été officiellement lancé le 4 janvier à Kaohsiung par la dirigeante, Tsai Ing-wen.

« Améliorer les conditions de vie des agriculteurs est au cœur de la politique agricole du pays et est essentiel au développement de ce secteur », a indiqué cette dernière, ajoutant que « ce faisant, Taïwan pourra mieux équilibrer son développement territorial et stabiliser son monde rural ».

Ces dernières années, le gouvernement a fait voter des lois améliorant les indemnités en cas de pertes agricoles causées par des catastrophes naturelles ou des difficultés d’exploitation, et mettant en place une couverture des risques de maladie et d’accidents du travail spécialement adaptée aux agriculteurs.

Tsai Ing-wen a indiqué que le nouveau système de pensions de retraite à Taïwan pour les agriculteurs – auquel s’ajoute des indemnités pour ceux d’entre eux continuant à travailler après l’âge de 65 ans – va permettre une hausse du pouvoir d’achat de ces retraités et encourager des jeunes à s’installer. « Cela permettra la poursuite du développement de ce secteur essentiel à l’économie » a expliqué la dirigeante de Taïwan.

Dans le cadre de ce nouveau système conçu par le ministère de l’Agriculture, les agriculteurs peuvent cotiser chaque mois jusqu’à l’âge de 65 ans l’équivalent d’1 à 10% du salaire minimum, soit 24 000 dollars taïwanais (TWD).

Ces versements sont déposés sur un compte de retraite abondé par les autorités sur la base d’un dollar abondé par dollar cotisé a indiqué le ministère.

Selon le ministère, en prenant en compte l’indemnité versée aux agriculteurs âgés encore en activité, actuellement fixée à 7 550 TWD et qui sera revalorisée tous les quatre ans en fonction de l’inflation, un individu ayant cotisé pendant 35 ans au taux maximal recevra une pension mensuelle d’un montant de 37 000 TWD.