Avec notre stagiaire Alima Danfakha – Le Bureau National des Statistiques de Chine a publié un «Communiqué statistique sur le développement économique et social national en 2020».

Sheng Laiyun, directeur adjoint du Bureau national des statistiques, a expliqué que sur la base du taux de change annuel moyen, la production économique totale du pays en 2020 constituait plus de 17% de l’économie mondiale.

Ce dernier a déclaré que le PIB de la Chine avait atteint 101,6 billions de yuans (13 000 milliards d’euros) en 2020, soit une augmentation de 2,3% par rapport à 2019, ce qui en fait la seule grande économie au monde à atteindre une croissance économique positive.

La reprise économique a été au premier plan dans le monde, après une forte baisse du PIB au premier trimestre, le taux de croissance est passé de négatif à positif avec une croissance de 3,2% au deuxième trimestre, passant à 4,9% au troisième trimestre et 6,5% au quatrième trimestre. Cette surprenante courbe de croissance en forme de V est devenue le principal moteur de la reprise économique mondiale.

La base de développement de la Chine continue également à se renforcer. Tout au long de l’année, 2 521 kilomètres de nouveaux chemins de fer pour trains à grande vitesse ont été mis en service, et le squelette principal des «quatre verticales et quatre horizontales» (ndt : ligne de réseau ferroviaire dédiée aux passagers) a été entièrement achevé.

L’autoroute nouvellement reconstruite a un kilométrage de 12 713 kilomètres, et la capacité de débit nouvellement augmentée des postes d’amarrage de 10 000 tonnes est de 30,56 millions de tonnes par an. La commercialisation à grande échelle de la 5G a été pleinement lancée et le taux d’utilisation d’Internet au niveau national a atteint 70,4% à la fin de l’année. Le trafic d’accès des utilisateurs de l’internet mobile s’élevait à 165,6 milliards de Go de pour l’année, soit une augmentation de 35,7% par rapport à l’année précédente.

Les «six stabilités» et les «six garanties» se sont avérées puissantes et efficaces, et les fondamentaux économiques se sont fermement consolidés.

La protection de l’emploi et des moyens de subsistance de base de la population a été honorée. Tout au long de l’année, 11,86 millions de nouveaux emplois ont été créés dans les villes et les agglomérations, dépassant l’objectif prévu au début de l’année.

À la fin de l’année l’enquête nationale dans les zones urbaines a révélé un taux de chômage de 5,2% et le taux de chômage urbain enregistré était de 4,2%, deux chiffres inférieurs aux objectifs prévus. Les prix à la consommation ont augmenté en moyenne de 2, % sur l’année, ce qui était inférieur à l’objectif prévu d’environ 3,5%.

La production porcine s’est progressivement redressée, avec un stock de 406,5 millions de bêtes à la fin de l’année, soit une augmentation de 31% par rapport à la fin de l’année précédente.

La production céréalière atteint de nouveaux sommets. La production annuelle de céréales s’élevait à 669,49 millions de tonnes, soit 0,9% de plus que l’année précédente, et est restée supérieure à 130 billions de tonnes pour la sixième année consécutive. La vitalité des acteurs du marché continue d’être stimulée.

Tout au long de l’année, 25,02 millions de nouvelles entités de marché ont été enregistrées, avec une moyenne de 22 000 nouvelles entreprises enregistrées chaque jour, ce qui porte le nombre total d’entités de marché à 140 millions à la fin de l’année. Les entreprises industrielles précédemment citées ont réalisé des bénéfices de 645,16 milliards RMB (83,87 mds €) pour l’année, soit une augmentation de 4,1% par rapport à l’année précédente.