Selon l’entreprise Elmos, basée à Dortmund, le gouvernement allemand va probablement bloquer le rachat par la Chine de l’usine de puces d’Elmos. La transaction « sera très probablement interdite » dans le cadre d’un « nouveau développement« , a déclaré M. Elmos.

Jusqu’au 7 novembre, le ministère « avait indiqué aux parties que la transaction serait très probablement approuvée ». Elmos a déclaré qu’il examinerait d’autres mesures « après avoir reçu l’évaluation finale ».

Lire aussi : L’Allemagne devrait approuver le rachat par la Chine de l’usine de semi-conducteurs d’Elmos

En effet, dans un article daté du 27 octobre, le quotidien économique Handelsblatt, citant des sources gouvernementales assurait que le gouvernement allemand envisageait d’approuver le rachat par la Chine de son activité de production de semi-conducteurs.

Le ministère de l’Économie a examiné la vente de l’usine de puces d’Elmos à son concurrent Silex, une société suédoise qui est une filiale du groupe chinois Sai Microelectronics. L’approbation était attendue dans les prochaines semaines.

Ce revirement intervient après la visite très controversée du chancelier allemand, Olaf Scholz, à Pékin. Ce dernier a vanté les mérites de ce voyage qui a permit la signature de plusieurs accords et une entente sur le plan diplomatique.

Lire aussi : Olaf Scholz défend sa visite très critiquée en Chine

D’autant que le rachat par la Chine d’Elmos, si il avait été approuvé, aurait été à l’encontre des conseils de l’agence de renseignement nationale.