De notre partenaire TingaNews – Le Burkina Faso ne cesse de bénéficier de l’assistance médicale de la part du gouvernement chinois. En effet depuis la reprise des relations diplomatiques le 26 mai 2018 entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso, les autorités chinoises ont toujours apporté leurs aides au pays des hommes intègres dans le domaine sanitaire comme dans bien d’autres domaines d’ailleurs.

Après une première, une deuxième et une troisième mission médicale, la Chine vient d’envoyer auprès du peuple burkinabé des médecins chinois pour le compte de la quatrième mission médicale chinoise avec pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions médicales et sanitaires de la population burkinabé.

Elle est composée de 12 personnes dont 10 spécialistes à savoir un chirurgien cardiologue, un perfusissionniste et un cardiologue interventionniste qui ont été envoyés dans le but de développer le service de la chirurgie cardiaque et celui de la coronarographie dans le cadre de la mise en œuvre du jumelage entre le CHU de Tengandogo et l’Hôpital Provincial de l’Anhui (est de la Chine).

On peut citer également un cancérologue, un orthopédiste spécialisé en rachis, un chirurgien général, un urgentiste, un spécialiste en grande brûlure, un spécialiste en maladies infectieuses et un acupuncteur. Tous ces spécialistes ont été strictement sélectionnés suivant les besoins réels du Ministère de la santé du Burkina Faso.

Selon Haiyang XUAN, chef de la quatrième mission médicale de la Chine, les médecins chinois nouvellement arrivés vont d’abord travailler avec leurs collègues du Burkina Faso pour améliorer le système de prévention et de contrôle de l’épidémie, partager notre expérience et traiter les patients souffrant de la Covid-19.

Ensuite les spécialistes venus de Chine, tous expérimentés, vont prendre connaissance de la situation sanitaire réelle du Burkina le plus tôt possible et travailler avec les médecins burkinabè pour offrir des services médicaux de qualité à la population. Ils travailleront également conformément aux accords de coopération et de jumelage entre le CHU de Tengandogo et l’Hôpital Provincial de l’Anhui à développer les services de chirurgie cardiaque et de coronarographie. Ils effectueront des opérations fermées et ouvertes du cœur au CHU de Tengandogo cette année 2021.

Enfin les médecins de la quatrième mission médicale de la Chine s’engagent à effectuer des consultations régulières au CHR de Koudougou pour aider cet ’hôpital à se développer. Ils promettent aussi continuer l’œuvre de la troisième mission médicale en consultant des patients et offrant gratuitement des soins médicaux de qualité ainsi que des médicaments et des matériels à la population rurale afin d’améliorer leur situation sanitaire.

Hormis l’envoi annuel de médecins au Burkina, la République populaire de Chine a fait de son mieux pour aider le peuple burkinabé sur le plan sanitaire. La Chine a déjà organisé deux fois « l’Action Lumière », qui est une opération d’extraction gratuite de la cataracte. La première a eu lieu en décembre 2018.

Elle a permis de redonner la vue à 200 patients atteints de la cataracte en utilisant pour la première fois au Burkina Faso la phacoémulsification. La deuxième s’est tenue du 12 au 21 décembre 2019 et plus de 250 malades ont été opérés gratuitement.

En 2020, «l’Action la Lumière» n’a pas pu se tenir à cause de la maladie à coronavirus. Mais depuis la notification du premier cas confirmé de la Covid-19 au Burkina Faso, la Chine a fortement soutenu le pays dans la lutte contre l’épidémie et y a envoyé sa toute première équipe anti-épidémique.

Ces experts, au nombre de douze, ont partagé sans réserve leurs expériences réussies avec leurs collègues burkinabè et ont fourni une grande quantité de matériels utiles et nécessaires contre la Covid-19 pendant les moments les plus critiques. En outre, la Chine a également contribué à la construction d’établissements sanitaires au Burkina Faso. Elle vient de réhabiliter le bâtiment des urgences médicales du CHR de Koudougou qui est déjà fonctionnel.

Le projet de construction par la Chine du Centre Hospitalier Universitaire de Référence à Bobo Dioulasso est le premier projet d’assistance médicale à grande échelle discuté par les deux gouvernements après la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Burkina Faso. Cet hôpital, dont le début effectif des travaux se fera incessamment, va jouer un rôle important dans l’amélioration des conditions de santé de la population et faciliter l’accès aux offres sanitaires.

En rappel, le Burkina n’est le seul ni le premier pays africain à bénéficier considérablement de l’aide chinoise dans le domaine de la santé. La Chine a commencé à fournir une assistance au pays africains depuis 1956. En 1963, la première équipe médicale a été envoyée en Algérie, marquant ainsi le début de l’assistance médicale chinoise en Afrique.

Depuis alors, la Chine a envoyé des missions médicales dans plus de 40 pays africains. L’assistance médicale se matérialise sous forme de projets, dont les principaux sont l’envoie des équipes médicales et la construction des infrastructures médicales tels que des hôpitaux.

Jérôme KABORE