Le Congo et le Gabon vont bénéficier de dons de la Chine pour reconstruire leurs institutions. Le Parlement pour le premier, l’Assemblée nationale pour le second. Une aubaine pour les deux pays.

La Chine va financer, à travers un don de 34 milliards FCFA (environ 54,5 millions €) accordé au Congo-Brazzaville, l’intégralité des coûts de construction du nouveau siège du parlement du pays.

Le Président congolais Denis Sassou Nguesso a procédé à la pose de la première pierre du futur bâtiment, le 22 mai à Brazzaville, lançant les travaux de construction qui devraient durer une quarantaine de mois.  La construction a été confiée à la société chinoise Jiangsu Provincial Construction LTD.

Le futur siège du parlement du Congo-Brazzaville possédera des salles de réunion, une salle de presse, des salons VIP, des salles de commissions permanentes et auxiliaires, ainsi qu’une salle de soins de santé, sur une surface de 4,5 hectares. A cela s’ajoute, deux hémicycles de 500 et 300 places pour respectivement l’Assemblée nationale et le Sénat, en plus d’une salle d’archives, des bibliothèques, des salles techniques, etc.

Ji Bingxuan, premier vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine, a annoncé la contribution de son pays dans les travaux de réhabilitation du palais Léon Mba, logeant l’Assemblée nationale.

En visite du Gabon, au début de la semaine, le vice-président de l’APN a également à Richard Auguste Onouviet, président de l’Assemblée nationale, que la Chine allait investir dans le renforcement de capacités du parlement gabonais.