Le développement des voitures sans chauffeurs, et des voitures électriques, les chinois sont devenus de plus en plus demandeurs d’écologie et de nouvelle technologie.

Raisons pour lesquelles, le gouvernement du Zhejiang a décidé de construire une «super-autoroute» électrique,  d’après le journal chinois Global Times/

Cette «super-autoroute» devrait d’abord s’inspirer des autoroutes allemandes sans limite de vitesse et les italiennes limitées à 150 km/h. Avec de telle vitesse, il devrait être possible d’effectuer le trajet Hangzhou-Ningbo en une heure.

Par la suite, l’autoroute devrait être dotée d’un système intelligent. Ainsi, les camions n’auront plus à s’arrêter dans des zones de péages, les frais d’autoroute seront calculés sur la base des kilomètres réels parcourus puis prélevés automatiquement.

L’autoroute Hangzhou-Shaoxing devrait, à terme, permettre la circulation de véhicules sans conducteur. A cela s’ajoute un système de recharge sans fil pour les voitures électriques. Selon le journal China News, il est prévu qu’elle dispose de bornes de recharge, de panneaux photovoltaïques placés au sol et de panneaux solaires afin de permettre la recharge des véhicules électriques.

L’objectif à long terme est de généraliser la recharge sans fil, par induction, des véhicules qui circulent. Cela signifie, d’après le quotidien Changjiang Daily, que la route sera pavée de panneaux photovoltaïques permettant la production d’électricité, permettant aux voitures de rouler et de se recharger en même temps.

Comment ? Le sol sera composé de trois couches. Tout d’abord, une couche supérieure faite de béton résistant et transparent, permettant la transmission de la lumière. La seconde couche est réalisée à partir de panneaux photovoltaïques qui captent le rayonnement solaire et le convertissent en électricité. Enfin, la suface inférieure sera une couche isolante qui protège le panneau photovoltaïque de l‘humidité. Des bobines permettant l’induction électromagnétique seront également disposées sous la route.