De notre stagiaire Alima Danfakha – Le Bureau national des statistiques de Chine a annoncé le 15 mars que, de janvier à février, 1,48 million de nouveaux emplois avaient été créés dans tout le pays.

En février, selon l’enquête nationale sur les villes, le taux de chômage était de 5,5%, soit une baisse de 0,7 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. Les autorités ont souligné que la Chine dispose de « conditions très favorables » pour maintenir la stabilité globale de l’emploi.

Le rapport de travail du gouvernement publié précédemment indiquait que plus de 11 millions de nouveaux emplois seront créés dans les villes cette année, ce qui est nettement supérieur à l’objectif de plus de 9 millions fixé l’année dernière.

Le 15 mars, le Bureau d’information du Conseil d’État chinois a tenu une conférence de presse à Pékin pour présenter la situation économique nationale pour la période janvier-février 2021.

La directrice du Département des Statistiques Économique et porte-parole du Bureau National des Statistiques, Liu Aihua a déclaré qu’avec 9,09 millions de nouveaux diplômés de l’enseignement supérieur cette année, la pression de l’emploi sur les groupes clés était encore relativement élevée, mais qu’il existe également des conditions très favorables au maintien de la stabilité globale de l’emploi.

Par exemple, une reprise économique soutenue et stable stimulera l’expansion de la demande d’emploi, ce qui favorisera la stabilité de la situation de l’emploi. Les politiques de stabilisation de l’emploi ont également continué à gagner du terrain.

Le rapport de travail du gouvernement indique que les politiques prioritaires en matière d’emploi devraient continuer à être renforcées et s’attacher à accroître leur efficacité cette année, et que les politiques macroéconomiques devraient continuer à soulager les acteurs du marché et maintenir le soutien nécessaire.

«Ces politiques ne se relâcheront pas et continueront de se renforcer, ce qui jouera un rôle important dans la résolution de la pression sur l’emploi», a indiqué cette dernière.

La résurgence du secteur des services a également contribué à stabiliser l’emploi. Liu Aihua a mentionné que ces dernières années, le secteur tertiaire en Chine représentait près de la moitié du total des emplois et que le secteur des services était devenu le principal canal d’absorption de l’emploi.

En 2021, alors que l’effet de la prévention et du contrôle de l’épidémie continue de se manifester, le secteur des services affichera une reprise. En janvier-février, l’indice de production du secteur des services de la Chine a augmenté de 31,1% par rapport à l’année dernière pour la même période, soit une hausse de 14,1% par rapport à janvier-février 2019, avec une croissance moyenne sur deux ans de 6,8%. Selon cette tendance, le secteur des services jouera davantage le rôle de « réservoir » d’emplois.

En outre, au cours des dernières années, les régions et départements ont continué d’optimiser l’environnement des affaires, de stimuler la vitalité des acteurs du marché, de soutenir le développement et la croissance de nouvelles industries, de nouveaux commerces et de nouveaux modèles. Divers modèles d’emploi flexibles ont également vu le jour, ce qui est propice à la croissance de l’emploi.

Toutefois, Liu Aihua a également rappelé que si la pression sur l’emploi existe, certaines contradictions structurelles du marché du travail sont apparues récemment, principalement sous la forme d’une inadéquation du marché du travail.

Certaines entreprises de l’enquête ont reflété le problème des difficultés de recrutement, et certains personnels qualifiés et travailleurs qualifiés sont difficiles à recruter.

Cela montre le déséquilibre dans le processus de reprise économique où, d’une part, des pressions sur l’emploi subsistent dans certains groupes clés et, d’autre part, des contradictions structurelles sur le marché du travail commencent à apparaître.