Les autorités chinoises ont admis le 29 décembre avoir du mal à approvisionner en nourriture et autres produits essentiels les habitants confinés de Xi’an, qui ont signalé des pénuries de vivres et appelé à l’aide sur les réseaux sociaux.

Les 13 millions d’habitants de la ville sont confinés depuis le 23 décembre, avec le droit de ne sortir qu’une fois tous les trois jours pour le ravitaillement. Mais le confinement a encore été durci le 27 décembre, de nombreux habitants de Xi’an ayant reçu l’ordre de ne pas quitter leur domicile, sauf pour effectuer des tests de dépistage du virus.

Le 28 décembre, de nombreux habitants ont demandé de l’aide sur les réseaux sociaux, pour obtenir nourriture et autres produits essentiels. Certains affirment que leur complexe d’habitation ne les laissait pas sortir.

Au cours d’une conférence de presse le 29 décembre, les responsables municipaux ont reconnu que «la faible présence du personnel et des difficultés logistiques et de distribution» avaient entraîné des perturbations dans l’approvisionnement de la population.

Un responsable de Xi’an, Chen Jianfeng, a déclaré que le gouvernement local avait mobilisé des entreprises pour intensifier les distributions, avec des cadres supervisant les marchés de gros et les supermarchés.

«Nous faisons de notre mieux pour aider à résoudre le problème de personnel et nous délivrons des laissez-passer pour les véhicules qui garantissent l’approvisionnement en produits de première nécessité», a-t-il déclaré.

D’ailleurs, le soir même, des membres du personnel communautaire et des bénévoles ont emballé des légumes, de la viande et d’autres fournitures pendant la nuit du 29 décembre et les ont livrés aux portes des habitants de communautés résidentielles à Xi’an.

Afin d’assurer l’approvisionnement des habitants de la ville en produits de première nécessité, Xi’an a commencé à fournir gratuitement aux citoyens une distribution organisée de produits de première nécessité, selon l’agence de presse Xinhua.

Certains avaient toutefois encore du mal à se fournir en denrées alimentaires. «Il y a quelques jours, nous pouvions sortir une fois pour acheter des produits d’épicerie, mais cela a été annulé… toutes les applications d’épicerie en ligne sont soit épuisées, soit hors de portée de livraison», a déploré cet internaute, cité par l’Agence France Presse.

Les autorités avaient auparavant affirmé que les approvisionnements restaient stables. Mais la ville de Xi’an a renforcé son niveau de prévention et de contrôle de l’épidémie et a commencé à mettre en œuvre les mesures de contrôle les plus strictes qui soient.

D’autant plus que Pékin a adopté une stratégie de «zéro Covid» impliquant des restrictions sévères aux frontières et des confinements ciblés depuis que le virus a fait surface pour la première fois dans le centre du pays fin 2019.

Xi’an a enregistré plus de 1 117 cas de contaminations depuis le 9 décembre, un nombre faible par rapport à la flambée de l’épidémie en Europe ou aux États-Unis par exemple, mais qui a entraîné ces mesures de contrôle strictes dans le cadre de la politique du «zéro Covid».

Les autorités ont également arrêté au moins sept personnes dans la ville pour avoir tenté de contourner la quarantaine, perturbé l’ordre et répandu des rumeurs, selon les médias locaux.