Le président américain Donald Trump a salué les efforts de Beijing pour faire pression sur la Corée du Nord, raison pour laquelle il a renoncé à ses menaces d’une guerre commerciale contre le géant asiatique.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox News, le président américain a assuré avoir  « développé une très bonne relation » avec son homologue chinois, Xi Jinping, lors du sommet bilatéral les 6 et 7avril. Ce dernier a indiqué « qu’est-ce que je suis donc censé faire? Lancer une guerre commerciale contre la Chine pendant qu’il est en train de travailler sur un problème franchement plus gros, avec la Corée du Nord ? ».

Voilà pourquoi, « je traite donc la Chine avec respect, j’ai un grand respect pour lui. Et on verra à présent ce qu’il peut faire ». Cette déclaration est un autre signe de bonne volonté de Donald Trump après les attaques virulentes conter Beijing, dernièrement, le président, soutenu par le Trésor américain, a assuré que la Chine ne manipulait pas sa monnaie pour doper ses exportations.

Face aux commentaires assurant qu’il avait prit un autre positionnement vis-à-vis de la Chine, il a affirmé : « je n’ai pas changé ma position ». « La Chine tente de nous aider. Je ne sais pas s’ils vont en être capables ou pas, mais est-ce que je veux lancer des déclarations fortes sur le commerce ou la manipulation de sa monnaie contre quelqu’un qui est en train d’essayer d’arrêter ce qui pourrait être une très mauvaise situation? Vous pouvez comprendre ça« , a expliqué le président américain.

Face au développement des programmes balistique et nucléaire de la Corée du nord, Beijing a fait amande honorable, en interrompant ses importations de charbon et renvoyant les navires. « Beaucoup de navires chargés de charbon ont été renvoyés« , s’est réjouit Donald Trump, ajoutant que « personne n’a jamais vu ça. Personne n’a jamais vu de notre côté une réponse aussi positive de la Chine ».

Au-delà de ces éloges, Washington s’est dit inquiet des représailles chinoises face au déploiement du système anti-missile américain (THAAD) à Séoul, sans donner plus de détails.