Une nouvelle espèce de dinosaure à plumes, avec une crête sur la tête et un menton en galoche, a été découverte, selon une étude publiée jeudi dans la revue Scientific Reports du groupe Nature.

L’étrange animal, baptisé « Tongtianlong limosus« , vivait à la fin du Crétacé dans la région de Ganzhou au sud de la Chine, avant l’extinction des animaux préhistoriques.

Mesurant dans les 70 cm de long, queue comprise, Tongtianlong appartient à la famille des oviraptorosaures, des théropodes proches des oiseaux qui vivaient en Amérique du Nord et en Asie. Ces dinosaures avaient peu ou pas de dents et se nourrissaient probablement d’œufs, de mollusques, de plantes ou de noisettes.

L’animal a été déterré dans un chantier par un agriculteur et des ouvriers. Certaines parties du corps de l’animal ont disparu suite aux explosions de TNT utilisées par les ouvriers pour creuser le sol avant la découverte du fossile, mais les restes fossilisés sont très bien conservés. Datant de la fin du Crétacé (environ 72 millions d’années),  ils proviennent d’une région où 5 autres espèces d’oviraptorosaures ont été découvertes depuis 2011.

dinosaure-decouvert-tongtianlong-limosus-11-1

Les chercheurs ont découvert Tongtianlong limosus dans une curieuse position : couché sur le ventre avec ses quatre pattes écartées sur les cotés, le cou tendu et la tête relevée. Certains scientifiques émettent l’hypothèse que cette créature est morte prise au piège dans la boue, en essayant de se libérer. D’où son nom complet « Tongtianlong limosus », pouvant être interprété comme « dragon boueux sur le chemin du ciel« .

Selon Paul Upchurch, professeur de paléobiologie à l’University College de Londres, cité par le Guardian, cette nouvelle espèce peut être la preuve qu’au lieu d’être en déclin au moment de leur disparition, les espèces de dinosaures auraient pu être en pleine croissance.

Selon l’équipe de chercheurs menée par Junchang Lü de Académie chinoise des sciences géologiques, la découverte de Tongtianlong prouve la grande diversité des oviraptorosaures en Asie à la fin du Crétacé et permet d’établir un tableau plus complet des derniers dinosaures ayant peuplés la planète.  Plus de 35 espèces ont déjà été identifiées.