Les exportations chinoises de diesel et d’essence ont augmenté en novembre, atteignant leurs plus hauts niveaux depuis juin et mai 2021 respectivement.

Cette hausse intervient alors que les raffineurs se pressaient pour utiliser leurs quotas d’exportation pour 2022 et d’écouler leurs stocks croissants.

La Chine a expédié 2,1 millions de tonnes de diesel le mois dernier, soit le double du niveau d’octobre et une hausse par rapport aux 600 000 tonnes de la même période en 2021, selon les données de l’Administration générale des douanes.

Les exportations d’essence ont atteint 1,49 million de tonnes en novembre, contre 1 million de tonnes le mois précédent et 810 000 tonnes un an plus tôt, selon l’administration.

La hausse des expéditions de carburant font suite à la décision de la Chine en septembre d’émettre 15 millions de tonnes de quotas d’exportation supplémentaires alors que le pays s’efforce de relancer son économie affaiblie par la pandémie.

Les raffineurs ont dû augmenter leurs exportations afin d’atténuer la pression sur leurs stocks de produits. D’autant que les mesures gouvernementales « zéro COVID-19 » freinaient la demande intérieure de pétrole.

Selon le cabinet de conseil Longzhong, basé en Chine et cité par l’agence de presse Reuters, la production de diesel et d’essence devrait baisser en novembre par rapport au mois précédent de 1,3% et 2,8%, respectivement.

Les exportations de carburéacteur ont également augmenté en novembre, en hausse de 8,6% par rapport à octobre, pour atteindre 1,26 million de tonnes, en raison de la reprise des voyages internationaux hors de Chine.

Les analystes, interrogés par Reuters, prévoient que les expéditions de produits pétroliers raffinés de la Chine continueront d’augmenter en décembre, menées par le diesel. Cependant, la politique d’exportation pourrait changer en 2023, car l’assouplissement des contrôles COVID-19 devrait stimuler la consommation intérieure de carburant.

Les données douanières du 18 décembre ont également montré que les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) de la Chine ont chuté de 5,4% par rapport à l’année précédente pour atteindre 6,42 millions de tonnes. Ainsi entre janvier et novembre 2022, les importations de GNL ont été inférieures de 20,1% à celles de l’année précédente, à 56,88 millions de tonnes.