Hong Kong cherche plus de 3 milliards de dollars de fonds à injecter sur son marché suite aux tensions économiques résultant de ses mesures de contrôle du COVID-19.

Le gouvernement de Hong Kong met en place des mesures «rigoureuses» pour stopper la propagation du virus « frapper durement » les entreprises et le marché du travail.

Le gouvernement local de la région semi-autonome de Chine a d’ailleurs demandé à la commission des finances de son Conseil législatif (LegCo) d’obtenir l’approbation de son offre visant à obtenir 3,4 milliards de dollars pour la prévention et le contrôle de l’épidémie.

Ce montant devrait soutenir environ 67 000 entreprises et 750 000 particuliers touchés par le COVID-19 et les mesures de resserrement de la distanciation sociale. Le projet de loi sera soumis aux délibérations du LegCo le 15 février lors de sa séance virtuelle.

Hong Kong fait face à une intense vague de pandémie de coronavirus. Le 14 février, la commission de santé a enregistré plus de 2 071 infections.

Le radiodiffuseur public de la région RTHK a rapporté que le gouvernement envisageait un programme d’allocations de chômage, lié à la pandémie de Covid-19 pour ceux qui ont perdu leur emploi depuis décembre dernier.

Les bénéficiaires éligibles devront prouver qu’ils ont été sans emploi pendant plus d’un mois pour obtenir le paiement en espèces unique de 1 282 dollars. Selon les estimations, près de 300 000 personnes devraient bénéficier de ce programme.

LegCo a précisé que « les mesures strictes de distanciation sociale mises en place pour freiner l’épidémie d’omicron frappent les entreprises et le marché du travail ».

Hong Kong a signalé 22 980 cas de COVID-19, dont 219 décès, depuis le déclenchement de la pandémie en décembre 2019.