La Chine cherche à empêcher les entreprises non qualifiées d’entrer dans l’industrie des semi-conducteurs.

L’effondrement d’un certain nombre de fabricants de puces de haut niveau illustre à quel point il sera difficile pour le pays de construire des fabricants nationaux solides face aux tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

De nombreuses entreprises ont «entrepris aveuglément des projets» malgré l’absence d’expérience, de technologie ou de travailleurs qualifiés dans le développement de circuits intégrés, a déclaré Meng Wei, un porte-parole de la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) lors d’un point de presse.

Il y a eu des exemples répétés de travail de mauvaise qualité sur des projets qui nécessitent une grande sophistication technologique, a-t-elle ajouté, notant que «les projets bloqués et les usines de fabrication vacantes ont gaspillé d’énormes quantités de ressources».

La NDRC, l’agence chinoise de planification économique, a déclaré qu’elle tiendrait les chefs de ces projets pour responsables.

Meng Wei a ajouté que la NDRC renforcera la supervision et les conseils sur les projets de circuits intégrés essentiels, et travaillera avec d’autres ministères pour améliorer la planification industrielle.

La Chine tient aussi à améliorer la disposition géographique de l’industrie de puces, en concentrant les grandes entreprises dans des régions désignées.

La Chine prévoit aussi de coopérer avec les institutions financières pour réduire les risques pour les investisseurs, a déclaré Meng Wei.