mardi, juin 25

La Chine construit une culture du mariage et de la procréation de la « nouvelle ère »

La Chine va lancer des projets pilotes dans plus de 20 villes pour créer une culture du mariage et de la procréation de la « nouvelle ère« , afin de favoriser un environnement favorable à la procréation, la dernière initiative des autorités pour stimuler la baisse du taux de natalité en Chine.

L’Association chinoise de planification familiale, organisme national qui met en œuvre les mesures gouvernementales en matière de population et de fertilité, lancera des projets pour encourager les femmes à se marier et à avoir des enfants, a rapporté le Global Times, soutenu par l’État.

Promouvoir le mariage, avoir des enfants à l’âge approprié, encourager les parents à partager les responsabilités parentales et réduire les « prix de la mariée » élevés et d’autres coutumes obsolètes sont au centre des projets, a déclaré le Global Times.

Les villes incluses dans le projet pilote incluent le centre de fabrication Guangzhou et Handan dans la province chinoise du Hebei. L’association a déjà lancé des projets dans 20 villes dont Pékin l’année dernière, a indiqué le quotidien chinoise, relayé par l’agence de presse, Reuters.

« La société doit mieux guider les jeunes sur le concept du mariage et de l’accouchement », a déclaré le démographe He Yafu.

Les projets s’inscrivent dans une série de mesures que les provinces de Chine mettent en place pour inciter les chinois à avoir des enfants, notamment des incitations fiscales, des subventions au logement et une éducation gratuite ou subventionnée pour avoir un troisième enfant.

La Chine a mis en place une politique de l’enfant unique de 1980 à 2015, pour faire face aux défis démographiques, et qui a permis à l’Inde de devenir la nation la plus peuplée du monde. Depuis 2016, la limite a depuis été portée à trois enfants.

Préoccupés par la première baisse démographique de la Chine en 60 ans et son vieillissement rapide, les conseillers politiques du gouvernement ont proposé en mars 2023 que les femmes célibataires et non mariées aient accès à la congélation des ovules et au traitement de FIV, entre autres services pour augmenter le taux de fécondité du pays.

De nombreuses femmes ont été repoussées d’avoir plus d’enfants ou pas du tout en raison des frais de garde d’enfants et d’avoir dû arrêter leur carrière, la discrimination sexuelle restant un obstacle majeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *