Les régulateurs chinois ont demandé aux plus grandes banques et entreprises publiques de Chine de commencer une série de vérifications de leur exposition financière au conglomérat chinois Fosun International Ltd, selon l’agence pderesse Bloomberg.

Les régulateurs comprennent la Commission chinoise de réglementation des banques et des assurances (CBIRC), qui a demandé aux banques commerciales de vérifier leur exposition à la dette de Fosun et de comprendre les risques de liquidité potentiels, selon le rapport, citant des spurces proches du dossier.

Fosun International est le plus grand conglomérat privé de Chine continentale, qui possède la marque de stations balnéaires Club Med et contrôle la maison de mode française Lanvin entre autres actifs.

La société n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de la part de l’agence de presse, Reuters. Le CBIRC n’a pas non plus répondu immédiatement.

La demande du régulateur ne signifie pas qu’il souhaite que les créanciers modifient leur financement envers Fosun, y compris les prêts en cours, selon le rapport.

Un représentant de Fosun a déclaré dans une communication à Bloomberg que le groupe n’avait reçu aucun avis des autorités concernant les demandes, et que les opérations du groupe restent saines et résistent aux défis.

Fosun, dont le président milliardaire Guo Guangchang est l’un des entrepreneurs les plus connus de Chine, était également l’un des plus grands acquéreurs de la Chine jusqu’à ce que Pékin prenne des mesures de répression à l’encontre des acquisitions flashy à l’étranger il y a quelques années.

Selon le rapport de Bloomberg, la branche pékinoise de la Commission de supervision et d’administration des actifs d’État (SASAC) a également demandé aux entreprises d’État locales des détails sur leurs liens avec le groupe Fosun. Ces liens concernent les participations, les prêts et lzs garanties.

La SASAC n’a pas pu être jointe immédiatement pour un commentaire. Cependant, le représentant de Fosun a déclaré qu’une requête auprès de l’autorité de régulation des actifs de l’État de Pékin a révélé que la pratique faisait partie de ses recherches normales et impliquait précédemment d’autres entreprises.

Pourtant fin août, Fosun International Limited, ainsi que ses filiales, ont annoncé qu’au premier semestre 2022, dans le contexte d’un environnement externe complexe et volatil, la société a démontré la résilience du développement durable, et le Groupe a réalisé une croissance régulière des revenus, avec un chiffre d’affaires total atteignant 82,89 milliards de RMB, soit une augmentation de 17,7% par rapport à la même période en 2021.

Le bénéfice net attribuable aux propriétaires de la société mère s’est élevé à 2,70 milliards de RMB et le bénéfice d’exploitation de l’entreprise s’est élevé à 2,33 milliards de RMB, soit une augmentation de 35,5% en glissement annuel.

Parallèlement, les fonds du Groupe sont restés stables et sa structure de capital a continué d’être optimisée, posant ainsi une base financière solide pour un développement commercial stable et à long terme.

Au cours de la période de référence, le Groupe a financé 17,67 milliards RMB sur le marché public national et offshore (y compris les prêts syndiqués) ; le coût moyen global des dettes portant intérêts du Groupe se situe à un niveau historiquement bas de 4,5 %. À la fin de la période considérée, les liquidités, les soldes bancaires et les dépôts à terme étaient abondants, s’élevant à 117,65 milliards de RMB et la valeur liquidative ajustée est restée stable à 24,2 HK$ par action.

Guo Guangchang, président de Fosun International, a déclaré que « face à la situation épidémique volatile et aux nombreuses incertitudes externes au premier semestre de l’année, Fosun a maintenu son orientation stratégique, a insisté pour faire les bonnes choses, les choses difficiles et les choses qui prennent du temps à se développer, continuent de se développer dans la technologie, l’innovation et la mondialisation, ont fait preuve d’une pleine résilience dans leurs résultats intermédiaires, accumulant de l’élan pour le développement futur. »