La Chine a exhorté certaines australiens à « cesser de politiser et de stigmatiser l’accomplissement normal des devoirs des missions diplomatiques chinoises en Australie, et à arrêter de créer de nouveaux obstacles aux relations bilatérales ».

La Chine a exprimé son fort mécontentement et sa ferme opposition aux allégations de certains médias australiens concernant le consulat général de Chine à Sydney et les responsables concernés, a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères lors d’un point de presse.

Le 15 septembre, l’Australian Broadcasting Corporation a rapporté avoir obtenu des documents montrant que la police fédérale australienne enquêtait sur la question de savoir si un fonctionnaire du consulat de Chine était impliqué dans l’influence présumée d’un politicien australien et d’un conseiller politique.

Selon le rapport, Sun Yantao est concerné par cette enquête impliquant le député de l’État de Nouvelle-Galles du Sud (NSW), Shaoquett Moselmane, et l’un de ses conseillers politiques, John Zhisen Zhang.

« Les missions diplomatiques chinoises en Australie ont toujours respecté le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et se sont engagées à faciliter les échanges amicaux et la coopération pratique entre les deux pays », a assuré Wang Wenbin.

Ce dernier a indiqué que les allégations de certains médias selon lesquelles « le consulat général et ses responsables sont impliqués dans l’infiltration » ne sont qu’une calomnie malveillante, et la Chine s’y oppose fermement, a déclaré le porte-parole.

« Nous n’avons jamais fait de l’ingérence ou de l’infiltration contre un autre pays, et ne le ferons jamais. Ce n’est pas dans nos gènes », a assuré ce dernier. Wang Wenbin a indiqué que « certaines personnes en Australie font tout ce qu’elles peuvent pour attiser les sentiments anti-Chine et attirer l’attention en salissant et en attaquant la Chine, ce qui ne fait que nuire aux relations sino-australiennes ».

« Nous exhortons certaines personnes en Australie à rejeter leur mentalité de guerre froide et leurs préjugés idéologiques, à cesser de politiser ou de stigmatiser l’accomplissement normal des devoirs des missions diplomatiques chinoises en Australie, et à arrêter de créer de nouveaux obstacles aux relations bilatérales », a-t-il ajouté.