Source CGTN – L’importance de la biodiversité dans le développement humain peut être évaluée par le fait que plus de la moitié du PIB mondial provient de ressources naturelles et que les moyens de subsistance de plus de 3 milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière. Pourtant, l’écosystème terrestre est menacé, et les statistiques de l’ONU montrent que 97% de l’écosystème a été dégradé.

Le président chinois Xi Jinping a appelé la communauté internationale à réagir collectivement au changement climatique et à la perte de biodiversité lors de son discours à la cérémonie d’ouverture du segment de haut niveau de la deuxième partie de la 15e Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique, ou COP15, par vidéoconférence jeudi dernier.

Xi Jinping a déclaré que nous devions travailler ensemble pour mettre au point le Cadre mondial pour la biodiversité pour l’après 2020 et identifier des objectifs et des moyens afin de protéger la biodiversité mondiale.

La Chine s’efforcera de soutenir et d’aider les autres pays en développement par le biais de la Coalition internationale pour le développement vert de l’Initiative Ceinture et Route (BRIGC) pour faire évoluer la gouvernance de la biodiversité à l’échelle mondiale, a déclaré Xi Jinping.

Il a également évoqué le Fonds pour la biodiversité de Kunming dans son discours, indiquant la Chine ferait de son mieux pour aider les pays en développement à protéger la biodiversité.

Lors du sommet des dirigeants de la COP15 à Kunming, dans la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine, en octobre dernier, Xi Jinping a annoncé que la Chine avait pris l’initiative de créer le Fonds pour la biodiversité de Kunming et de prendre les devants en investissant 1,5 milliard de yuans (environ 215 millions de dollars) pour soutenir la protection de la biodiversité dans les pays en développement.

Depuis des années, la Chine soutient les efforts internationaux de protection de la biodiversité. Elle a été l’un des premiers pays à signer et à ratifier la Convention sur la diversité biologique (CDB) et est devenue le principal contributeur au budget central de la CDB et de ses protocoles depuis 2019.

Selon le livre blanc de la Chine sur la conservation de la biodiversité, le pays a apporté son soutien à plus de 80 pays en développement en matière de conservation de la biodiversité dans le cadre d’une coopération Sud-Sud.

Sur le plan national, ces dernières années, la Chine a intensifié le développement d’un système de réserves naturelles fondé sur des parcs nationaux, elle a établi des lignes rouges pour la conservation écologique à l’échelle nationale et a encouragé la conservation intégrée et la restauration systématique des montagnes, des rivières, des forêts, des terres agricoles, des lacs, des prairies et des déserts.

Le premier lot de parcs nationaux, parmi lesquels le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan et le Parc national du panda géant, a été établi l’année dernière et d’autres sont en préparation. La communauté internationale a également reconnu les lignes rouges de conservation écologique comme un modèle de conservation de la nature innovant. Ces lignes concernent des zones essentielles au fonctionnement environnemental ou éco-sensibles, et sont conçues pour protéger la grande majorité des espèces rares et menacées ainsi que leurs habitats.

Par conséquent, les habitats des animaux sauvages se sont étendus, et leurs populations augmentent en Chine, selon le livre blanc intitulé «La conservation de la biodiversité en Chine», publié par le Bureau d’information du Conseil d’État en 2021.

Par exemple, la population de pandas géants dans la nature est passée de 1 114 à 1 864 individus au cours des 40 dernières années. Parallèlement, le nombre d’ibis nippons est passé de seulement sept individus à plus de 5 000, et le nombre de gibbons de Hainan, le primate le plus rare au monde et le plus menacé parmi toutes les espèces de gibbons, est passé de moins de 10 individus dans les années 1980 à au moins 36 à l’heure actuelle.

Le livre blanc indique que la Chine a établi près de 10 000 réserves naturelles, qui représentent environ 18 % de la superficie totale des terres. À l’avenir, la Chine continuera d’améliorer la diversité et la durabilité de ses écosystèmes.