Beijing et Bruxelles ont signé sept accords de coopération, « un pas important dans le rapprochement » des deux pays, a estimé le Premier ministre Charles Michel à l’issue d’une rencontre avec son homologue chinois Li Keqiang.

Li Keqiang a indique, de son côté, que « les deux parties sont convenues de poursuivre leurs échanges à haut niveau, de continuer à communiquer rapidement sur toutes sortes de questions, et de consolider plus avant leur confiance politique mutuelle ».

Des accords économiques diversifiés

Les deux hommes ont notamment approuvé des protocoles d’accords de coopération dans les domaines du nucléaire civil, du transport, des activités portuaires ou encore de l’imagerie médicale. Le port de Zeebrugge, la compagnie aérienne Air Belgium, le spécialiste courtraisien de la visualisation et de l’affichage Barco ainsi que l’entreprise Agfa Gevaert sont notamment concernés par ces documents.

En effet, la Chine et la Belgique « devraient s’ouvrir plus largement l’une à l’autre, renforcer leur commerce et leurs investissements bilatéraux, approfondir leur coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire, de l’aviation et de l’aérospatiale, et améliorer leur coopération en matière d’innovation », a suggéré Li Keqiang.

Au-delà de ces accords, Charles Michel voit un potentiel pour poursuivre l’accroissement des échanges entre les deux États dans les matières agricoles, énergétiques et spatiales, mais aussi pour accentuer les investissements dans des projets d’infrastructures. A ce titre, le chef du gouvernement fédéral a entre autres cité la possibilité de renforcer la connectivité entre la Belgique et la Chine.

Préserver le libre-échange

Beijing et Bruxelles devraient mieux exploiter leur potentiel de coopération dans des domaines comme l’économie, le commerce, les investissements, l’agriculture, l’énergie, l’aviation, les infrastructures et l’inter-connectivité, a suggéré Charles Michel.

Son homologue Li Keqiang a abondé et réaffirmé l’engagement de la Chine « en faveur du libre-échange et du multilatéralisme ». Il a ajouté que les deux pays allaient renforcer l’inter-connectivité entre l’Asie et l’Europe et faciliter les négociations le traité bilatéral d’investissement Chine-Europe.

Ils s’efforceront aussi à « défendre le multilatéralisme et un ordre mondial basé sur des règles, et travailleront à maintenir le libre-échange et une économie mondiale ouverte », indiqué Li Keqiang.

Li Keqiang a appelé la Belgique et la Chine à parvenir au plus vite à un accord sur le traité bilatéral d’investissement, et à prendre des mesures pour promouvoir des relations mutuellement profitables entre les entreprises des deux pays.

Mettant l’accent sur leur consensus quant à la nécessité de sauvegarder le multilatéralisme et une gouvernance globale basée sur des règles, le Premier ministre belge a encouragé les deux pays à préserver ensemble la sécurité, la stabilité et le développement dans le monde.