vendredi, juin 21

« La Chine et l’Iran se soutiendront mutuellement »

« La Chine est prête à continuer de travailler avec l’Iran pour se soutenir mutuellement et fermement sur les questions touchant aux intérêts fondamentaux de chacun« , a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors d’un entretien téléphonique ce le 20 août avec son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian, à la demande de ce dernier.

Lors de sa visite en Chine, en février, les présidents Ebrahim Raïssi et Xi Jinping ont « atteint un nouveau consensus majeur sur la coopération bilatérale, ce qui a porté les relations sino-iraniennes à un niveau plus élevé« .

La Chine et l’Iran « ne ménagent aucun effort pour mettre en œuvre ce consensus et favoriser les échanges et la coopération dans divers domaines« , d’après Wang Yi.

Ce dernier a indiqué que la Chine « est aussi disposée à continuer de travailler avec l’Iran en vue de s’opposer ensemble aux ingérences étrangères, de résister à l’intimidation unilatérale, de défendre la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement des deux pays, ainsi que préserver les intérêts communs des pays en développement en plus de l’équité et de la justice internationales« .

Il a souligné qu’après le dialogue irano-saoudien à Beijing, la Chine et l’Iran « avaient continué de prendre des mesures pour améliorer leurs relations et ainsi entraîné une vague de réconciliation au Moyen-Orient« .

D’ailleurs, les ventes pétrolières de l’Iran à la Chine ont triplé depuis 2020, malgré les sanctions occidentales imposées à Téhéran, selon le site spécialisé dans les affaires moyen-orientales Al-Monitor, citant une société spécialisée dans l’analyse des flux de matières premières.

Ces exportations « s’élevaient en moyenne à environ 324 000 barils par jour (bpj) en 2020, et ont atteint respectivement des moyennes approximatives de 584 000 et 770 000 bpj en 2021 et 2022 ». Elles ont atteint « une moyenne d’environ 1,1 million de bpj » au cours des sept premiers mois de 2023, selon la société londonienne Kpler, a indiqué Al-Monitor.

Hossein Amir-Abdollahian a pour sa part affirmé que l’Iran accordait une grande importance au développement du partenariat stratégique global avec la Chine. « L’Iran souhaite maintenir des échanges de haut niveau avec la Chine, approfondir leur coopération dans le cadre de l’Initiative ‘la Ceinture et la Route’ et renforcer leur coordination et leur coopération dans les affaires régionales et internationales », a-t-il ajouté, selon l’agence de presse, Xinhua.

Le ministre iranien a également fait part de sa « gratitude à la Chine pour le rôle constructif qu’elle a joué dans la promotion de la normalisation des relations entre l’Iran et l’Arabie saoudite ».

Les deux diplomates ont échangé leurs points de vue sur la question du nucléaire iranien. Hossein Amir-Abdollahian a informé Wang Yi des dernières avancées dans les contacts avec toutes les parties impliquées.

« Ce n’est qu’en reprenant la mise en œuvre complète et efficace du Plan d’action global conjoint (JCPOA) que la question du nucléaire iranien pourra être fondamentalement résolue », a affirmé le diplomate chinois.

Ce dernier a ajouté que la Chine était prête à renforcer sa coordination avec toutes les parties, y compris l’Iran, pour faire avancer la question dans une direction propice à la paix et à la stabilité régionales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *