Le gouvernement compte dévoiler son projet autorisant une plus large ouverture des investissements étrangers dans plusieurs secteurs, afin de libéraliser ses marchés financiers et assouplir les règles en matière d’investissement.

La nouvelle version de la «liste négative» du gouvernement va assouplir ou supprimer les restrictions à l’investissement étranger dans des secteurs tels que l’énergie, les ressources, les infrastructures, le transport, le commerce et la logistique.

Outre ce plan, des mesures vont être mises en place pour assouplir les règles en matière d’investissement étranger pour plusieurs années afin de donner une visibilité à sa politique, précise l’article.

La nouvelle liste négative sera publiée par le ministère du Commerce et comportera deux sections pour une mise en application à l’échelle nationale et pour les zones de libre-échange.

Cette initiative diffère de la stratégie américaine, qui laisse présager une guerre commerciale mondiale entre Washington et Beijing. Le président américain, Donald Trump, a menacé d’imposer un droit de douane de 10% sur 200 milliards de dollars (170 milliards d’euros) de produits chinois.

Face aux plaintes concernant le verrouillage de ses marchés financiers, le gouvernement chinois a annoncé en avril que le plafond limitant les participations étrangères passerait de 49% à 51% dans les sociétés de Bourse. Le gouvernement compte aussi supprimer le plafonnement des participations étrangères dans l’automobile et l’aéronautique sur une période de cinq ans.