La Première dame de Chine s’exprime au forum de l’OCS

par | Juil 25, 2021 | Egalité H/F

De notre stagiaire Manon KBidi – La Première dame de Chine; Peng Liyuan, s’est exprimé lors du forum de l’OCS sur l’éducation des femmes et la réduction de la pauvreté.

Le 20 juillet, Peng Liyuan, épouse du président chinois Xi Jinping et envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes, a été invitée à prononcer un discours vidéo lors du forum de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) sur l’éducation des femmes et la réduction de la pauvreté. Cette année marque le 20ème anniversaire de l ‘Organisation de coopération de Shanghai.

Par visioconférence, la première dame de Chine a appelé à une coopération accrue en matière d’éducation des femmes et de réduction de la pauvreté entre les pays membres de l’OCS, afin d’améliorer la communication entre les femmes des pays membres de l’OCS tenu à Beijing.

Citée par le journal Guangming, Peng Liyuan  a déclaré que «l’éradication de la pauvreté et le bonheur sont les idéaux communs de toutes les femmes. Recevoir une éducation, acquérir des connaissances et des compétences, et les femmes ont le pouvoir d’échapper à la pauvreté. Grâce à des efforts inlassables, la Chine a remporté une victoire globale dans la réduction de la pauvreté, et des centaines de millions de femmes chinoises sont complètement sorties de la pauvreté».

En effet, malgré la pandémie de Covid-19 sur son sol, la Chine a atteint son objectif d’éradication de la pauvreté dans le pays. La Chine a annoncé fin décembre 2020 que 100 millions de Chinois ont, depuis 2013, été sortis de la pauvreté.

Ainsi, le 23 novembre, la province du Guizhou a annoncé que ses neuf derniers comtés encore touchés par l’extrême pauvreté avaient été retirés de la liste nationale des zones pauvres. Établie par le gouvernement chinois en 2014, cette liste fait état de 832 comtés défavorisés répartis dans 22 provinces. Cette décision prouve que les 832 comtés, soit 100 millions de Chinois, ont enfin réussi à sortir de la pauvreté absolue.

La Chine devient ainsi le seul pays en développement à avoir atteint l’objectif de lutte contre la pauvreté fixé par les Nations unies pour 2030, avec dix ans d’avance.

Peng Liyuan a également indiqué que la Chine a «adopté une série de mesures pour assurer aux femmes la juste jouissance du droit à l’éducation, afin qu’elles puissent devenir des bénéficiaires, des participantes et des contributrices à la lutte contre la pauvreté. Avec l’importance accordée par l’État, le soutien actif des organisations sociales et le dévouement désintéressé de personnes de tous horizons, la cause de la réduction de la pauvreté par l’éducation des femmes est une source de motivation.»

Cette dernière a affirmé que depuis la création de l’OCS il y a 20 ans, «des sœurs de divers pays ont soutenu ‘l’esprit de Shanghai’, échangé des expériences de développement des femmes, promu la coopération dans divers domaines et contribué à l’avancement de l’Organisation de coopération de Shanghai».

En effet, Zhang Guimei qui a reçu la médaille pour les 100 ans du PCC, œuvre depuis plus de 40 ans. Dans les régions montagneuses frappées par la pauvreté, elle a fondé un lycée pour femmes entièrement gratuit. Elle a fait de son mieux pour aider près de 2 000 filles à réaliser leurs rêves universitaires.

De plus, le gouvernement local de la province du Guizhou a mis en œuvre l’industrie artisanale caractéristique des femmes «Splendid Plan», qui a permis à plus de 500 000 femmes de trouver un emploi à la maison.

Pour Peng Liyuan, il est évident que «nous continuerons à approfondir la coopération en matière d’éducation des femmes et de réduction de la pauvreté, afin que la lumière de l’éducation éclaire le chemin de l’espoir des femmes, afin que davantage de femmes puissent profiter de la possibilité de briller dans la vie».

En effet, avec l’aide du « Spring Bud Project« , plus de 3 millions de filles pauvres ont pu terminer leurs études et continuer à transmettre le pouvoir de l’amour avec un cœur reconnaissant.

Selon le rapport de suivi statistique du Programme de développement des femmes en Chine (2011-2020) établit en 2017, par rapport à 2010, le nombre d’étudiantes de master dans l’enseignement supérieur en 2017 s’élevait à 1,278 million, soit 48,4% du nombre total d’étudiants de master, soit une augmentation de 0,6 %.

Cependant, Peng Liyuan a déclaré qu’à l’heure actuelle, il y a encore 435 millions de femmes qui vivent dans la pauvreté dans le monde, et l’écart entre les sexes dans l’éducation est toujours évident. La nouvelle épidémie de pneumonie coronaire a mis les femmes face à de nouveaux défis dans la réduction de la pauvreté.

En 2020, lors de la cinquième édition du Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes, Peng Liyuan avait affirmé que 63% des adultes illettrés dans le monde sont des femmes.

Selon l’Agence de presse Xinhua, ce forum a été organisé conjointement par la Fédération des femmes de Chine, le Comité d’amitié et de coopération de bon voisinage de l’Organisation de coopération de Shanghai et le Secrétariat de l’Organisation de coopération de Shanghai.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :