L’activité du secteur manufacturier en Chine s’est contractée de manière inattendue en septembre 2021, alors que le coût élevé des matières premières et les coupures d’électricité dans le pays ont maintenu la pression sur les groupes industriels, selon les données du Bureau d’Etat des statistiques.

 L’indice PMI manufacturier a reculé à 49,6 en septembre, contre 50,1 en août, selon les données du Bureau d’Etat des statistiques (BES), s’établissant pour la première fois depuis février 2020 sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité.

Les analystes anticipaient en moyenne un indice de 51,0, comme le mois précédent. «Ce ralentissement est dû au relâchement des activités des usines dans les secteurs à forte intensité énergétique, qui a pesé sur la performance globale de l’industrie manufacturière», a indiqué le BES.

Pour certains analystes, si la l’activité économique de la Chine s’est relevée en 2020, la dynamique s’est essoufflée ces derniers mois alors que le vaste secteur manufacturier a été affecté par des foyers épidémiques, la hausse des coûts de production, les goulots d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement et, dernièrement, les rationnements sur l’utilisation d’électricité.

Le sous-indice de la production s’est établi à 49,5 en septembre, en baisse de 1,4 point de pourcentage par rapport au mois précédent, tandis que celui des nouvelles commandes a reculé de 0,3 point de pourcentage à 49,3, selon le BES.

Le sous-indice des nouvelles commandes à l’exportation et celui des importations ont respectivement diminué à 46,2, et 46,8. Les données publiées montrent également que l’IDA du secteur non manufacturier de la Chine s’est établie à 53,2 en septembre, contre 47,5 en août.

L’indice des directeurs d’achat (IDA) du secteur non manufacturier de la Chine s’est établi à 53,2 en septembre, contre 47,5 en août, a annoncé jeudi le Bureau d’Etat des statistiques (BES). Un indice supérieur à 50 indique une expansion, tandis qu’un IDA inférieur à 50 reflète une contraction.

«Les activités commerciales dans le secteur non manufacturier ont rapidement repris, en particulier dans le secteur des services», selon le statisticien du BES, Zhao Qinghe.

Les restrictions sanitaires imposées en août 2021 face à la résurgence du coronavirus avaient lourdement pesé sur le secteur, pour la première fois depuis le pic de l’épidémie en Chine en 2020.

En septembre 2021, le sous-indice des activités commerciales du secteur des services s’est établi à 52,4, en hausse de 7,2 points de pourcentage par rapport au mois d’août.

Selon le BES, les secteurs tels que les transports, l’hébergement et la restauration, qui ont été touchés par l’épidémie le mois dernier, ont enregistré une nette amélioration en septembre. Les sous-indices de leurs activités commerciales se situaient dans la zone d’expansion.

L’indice PMI composite officiel, qui regroupe les deux secteurs, a grimpé à 51,7 contre 48,9 en août 2021.