La Chine a diffusé de nouvelles restrictions concernant les jeunes Chinois et les jeux vidéo, afin de lutter contre leur addiction, qualifiée d’«opium mental» par le gouvernement.

Selon le journal hongkongais, South China Morning Post, une nouvelle réglementation vient d’être instaurée par la Chine pour interdire aux moins de 16 ans de streamer en direct leurs parties de jeu vidéo.

Lire aussiEn Chine, les jeux en ligne limités à 3 heures par semaine pour les mineurs

Cette initiative s’adresse aussi aux équivalents locaux de Twitch, service de streaming vidéo en direct et de VAD, qui est interdit en Chine. Deux acteurs principaux, DouYu et Huya, se partagent le marché avec des millions d’usagers. Lancé en 2013, DouYu comptait, par exemple, près de 160 millions d’utilisateurs actifs au premier trimestre 2019.

Cette nouvelle règle complète un dispositif déjà très restrictif. Fin août, le gouvernement chinois a réduit l’accès des mineurs aux jeux en ligne. Depuis peu, ils ont le droit de jouer qu’une heure, les vendredis, samedis et dimanches «entre 20h et 21h». Soit trois heures par semaine au maximum.

Des limites financières sont également en vigueur, avec l’interdiction des 8-16 ans de dépenser plus de 25 euros par mois pour s’offrir des éléments virtuels. Du côté des 16-18 ans, le plafond de cette limitation s’élève à 50 euros.

Afin de vérifier l’âge des joueurs, la Chine a exigé des éditeurs de vérifier leurs pièces d’identité, mais pour l’heure ce principe n’est pas encore en application. La reconnaissance faciale est aussi utilisée, notamment par Tencent sur une soixantaine de titres, dont Honor of Kings, qui compte plus de 100 millions d’utilisateurs actifs quotidiens en Chine.