«Le Canada ne s’excusera pas de défendre ses intérêts nationaux. Nous ne nous excuserons pas de chercher à faire respecter les règles mondiales», a affirmé Mélanie Joly, ministre canadienne des Affaires étrangères.

Cette dernière a dénoncé, le 9 novembre 2022, une Chine «qui bouleverse de plus en plus l’ordre mondial», à la veille d’une tournée dans la région indo-pacifique. Selon la cheffe de la diplomatie canadienne, le Canada doit «accroître son influence» dans la région estimant que le «statut quo n’est pas une option».

Le gouvernement canadien a récemment rendu plus difficile l’accès à ses minéraux rares et ordonné à des entreprises chinoises de céder leur participation dans des sociétés canadiennes du secteur, invoquant des raisons de «sécurité nationale».

Lire aussi : Le Canada ordonne à des entreprises chinoises de céder leurs investissements

Ces dernières années, les relations sino-canadiennes se sont dégradées, après l’arrestation par le Canada en 2018 de la directrice financière de Huawei Meng Wanzhou. Ottawa continuera de dénoncer le traitement réservé par la Chine aux Ouïghours et à d’autres minorités, la répression de la liberté d’expression à Hong Kong, et les menaces contre Taïwan, a indiqué Mélanie Joly.

La ministre a toutefois indiqué que sa politique n’a pas pour objectif de décourager les échanges avec la Chine, devenue le deuxième partenaire commercial du Canada. Mais «nous tiendrons tête à la Chine lorsqu’il le faudra. Nous coopérerons avec la Chine lorsque nous le devrons», a souligné la ministre. Cette dernière a évoqué la tenue en décembre à Montréal de la COP15 sur la biodiversité, présidée par la Chine.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a également dénoncé cette semaine les «jeux agressifs» auxquels se livre la Chine avec les démocraties et les institutions canadiennes.

Récemment, un rapport a constaté une interférence étrangère lors d’élections au Canada, poussant les autorités d’Ottawa à ouvrir une enquête sur des postes de police chinois illégaux dans la région du Grand Toronto.

La ministre des affaires étrangères va participer à plusieurs sommets dans la région avec Justin Trudeau: celui de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à Phnom Penh, au Cambodge, celui du G20 à Bali, en Indonésie et à celui du forum de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).