lundi, juillet 22

Le chinois Shandong Gold prend le contrôle d’un projet africain de graphite

La société Shandong Gold investit depuis quelques années dans le secteur minier africain, avec des participations dans des mines ou compagnies actives sur le continent. Son intérêt pour le graphite peut renforcer la position dominante de la Chine dans ce secteur.

Triton Minerals a annoncé le 2 juillet la signature d’un protocole d’accord contraignant pour céder 70% d’intérêts dans ses actifs de graphite au Mozambique, y compris le projet Ancuabe.

Selon une étude de faisabilité publiée en 2017, et citée par l’Agence Ecofin, ce projet implique une usine de traitement d’une capacité d’environ un million de tonnes par an, capable de livrer annuellement environ 60 000 tonnes de concentré de graphite sur 27 ans.

En avril 2023, Triton Minerals a confié à la société chinoise Yentai Oriental Metallurgical Engineering (YOME), la conception technique initiale (FEED) de l’usine de traitement à son projet de graphite Ancuabe.

Alors que la croissance des ventes de véhicules électriques a entrainé une demande accrue du produit, Triton Minerals veut accélérer le développement de son actif mozambicain. Toutefois, le 2 juillet, le groupe chinois Shandong Yulong Gold a acheté pour 17 millions de dollars australiens (11,3 millions USD) les actifs de Triton Minerals.

« Nous pensons que cette transaction est le meilleur moyen de générer de la valeur pour les actionnaires en temps opportun, compte tenu de la taille de Shandong Yulong, de son bilan et de sa volonté de développer et d’exploiter les actifs de graphite du Mozambique », a indiqué Andrew Frazer, directeur exécutif de Triton.

La compagnie australienne, Triton Minerals, conserve 30% d’intérêts dans les actifs en question. Or, cette transaction représente un moyen de conserver une exposition au marché du graphite tout en explorant des opportunités de diversification de son portefeuille.

Le Mozambique est le premier producteur africain de graphite, avec notamment Balama, la plus grande mine de graphite au monde en dehors de la Chine. Cette dernière est d’ailleurs le premier fournisseur mondial de graphite et va lui permettre de consolider sa position dominante.

D’autant plus qu’en octobre 2023, le ministère chinois du Commerce avait annoncé que désormais l’administration demanderait des permis d’exportation pour certains produits en graphite, à partir du 1er décembre 2023. Avec ces restrictions, Pékin entend aussi faire pression sur l’Europe et les Etats-Unis, dépendant de la Chine pour ses métaux stratégiques.

Premier producteur mondial de graphite, utilisé notamment dans les batteries de véhicules électriques, la Chine représente à elle seule 67% de l’approvisionnement mondial en graphite dans sa forme naturelle, d’après les données de l’Institut géologique américain. Elle affine aussi plus de 90% de la production mondiale de graphite en des matériaux incontournables utilisés pour les anodes des batteries des véhicules électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *