L’indice de l’évolution des prix à la consommation en Chine est de nouveau négatif en janvier, plombé par les restrictions sanitaires du Nouvel an lunaire, ayant entraîné un effondrement des prix dans l’aérien.

Quartier de Xidan

Selon des chiffres publiés par le Bureau d’État des statistiques (BES), les prix ont reculé en janvier de 0,3% sur un an, après une légère hausse le mois précédent (0,2%).

Les analystes interrogés par l’agence d’information financière Bloomberg tablaient en moyenne sur une stabilité (0%). D’autant qu’en novembre 2020, les prix à la consommation s’étaient effondrés (-0,5% sur un an) pour se retrouver pour la première fois depuis 11 ans en négatif.

L’apparition en Chine de plusieurs foyers de Covid-19 ces dernières semaines et les restrictions sanitaires à l’approche des congés du Nouvel an lunaire (11-17 février cette année) ont pesé sur le tourisme et les transports, selon le BES. Les prix des billets d’avion accusent ainsi en janvier une baisse de 33,2% sur un an, tandis que ceux des services touristiques sont en repli de 9,9%.

Le Nouvel an lunaire est pour beaucoup de Chinois la seule occasion de l’année pour rentrer dans leur famille. Et cette période voit traditionnellement une très forte affluence dans les transports, lors de la plus grande migration du monde.

Cependant, les fêtes de fin d’année ont profité à l’alimentaire (+10,9% pour les légumes frais notamment) mais les prix ont été différents en fonction des produits. Ainsi, le prix de la viande de porc, produit le plus consommée en Chine, s’est affiché à -3,9%, après une première baisse depuis 19 mois enregistrée en octobre 2020.

A ce moment, la Chine faisait face à une épidémie de peste porcine africaine qui a décimé le cheptel. Cette crise a provoqué ces dernières années un doublement des prix du porc. Pour leur part, les prix à la production se sont inscrits en janvier en positif (0,3%) pour la première depuis 11 mois, signe de reprise de l’activité économique en Chine.

Le prix des matériaux ferreux, très utilisés dans l’industrie, ont notamment pris 8,7% sur un an en janvier. Sur l’ensemble de 2020, cet indice, qui mesure le coût des marchandises sorties d’usine, a connu une contraction de 1,8%, en raison de l’épidémie de coronavirus.