La consommation de blé et de maïs pour l’alimentation du bétail par la Chine ont été nettement revue à la hausse par le ministère américain de l’Agriculture dans son rapport mensuel sur la production mondiale de céréales et d’oléagineux.

Les stocks mondiaux de blé sont ainsi révisés à la baisse de près de neuf millions de tonnes (Mt) à 304,2 Mt, une réduction imputable à l’alimentation du bétail en Chine (+5 Mt) et à l’alimentation humaine en Inde (+3,5 Mt), selon le rapport américain.

Lire aussi : La Chine détient la moitié des stocks mondiaux de céréales et de riz

Pour les Etats-Unis, pas de changement hormis des «stocks un peu plus tendus» pour le blé HRW, côté à Kansas City, a souligné Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. L’Europe (UE+Royaume-Uni) réduit encore son stock de fin de campagne (-500.000 tonnes à 10,6 Mt), en raison d’exportations plus importantes.

Concernant le maïs, les stocks américains se tendent un peu, du fait d’une révision à la hausse des exportations (+1,3 Mt), notamment pour satisfaire la demande de la Chine et de son cheptel porcin.

Les importations chinoises sont revues en nette hausse, à 24 Mt (+6,5 Mt) : «au départ, on était à 7 Mt», a rappelé Gautier Le Molgat, soulignant l’évolution des importations de céréales par la Chine.

«La Corée du Sud, le Japon, et surtout l’Europe ont réduit leurs importations au profit de la Chine», a souligné Gautier Le Molgat. Ce dernire s’est étonné de la situation en Amérique du Sud, où malgré les problèmes climatiques de ces derniers mois, «les perspectives de production sont identiques au mois dernier».

Enfin, concernant le soja, les stocks se tendent encore, notamment aux Etats-Unis où on est passé de 14 Mt en début de campagne commerciale à désormais 3,25 Mt (-0,55 Mt), du fait des exportations et de la consommation intérieure.