mardi, juillet 16

Le Ghana annonce un accord avec ses créanciers chinois et français

Le gouvernement ghanéen a annoncé le 12 juin 2024, avoir trouvé un accord avec ses créanciers officiels.

Dans le cadre du processus de restructuration de sa dette, le Ghana avait entamé des discussions avec ses créanciers officiels venant de Chine et de France. Le nouvel accord devrait notamment lui permettre de toucher 360 millions de dollars du FMI.

Les créanciers chinois représentent 7% de la dette extérieure publique du Ghana, tandis que la Chine représente 36% de la dette extérieure de la Zambie et 25% de celle de l’Éthiopie, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, paru en avril 2024.

« Le gouvernement a le plaisir d’annoncer qu’un accord a été trouvé pour un mémorandum d’entente avec le comité des créanciers officiels concernant le traitement de la dette convenu en janvier 2024. Ce mémorandum formalise l’accord de principe obtenu en janvier et marque une étape cruciale dans le processus de restauration de la soutenabilité de la dette du Ghana », a souligné le communiqué de presse du gouvernement ghanéen.

Le exte a indiqué que « les termes financiers de l’accord demeurent inchangés et fournissent un important allègement du service de la dette durant la période du programme soutenu par le FMI, permettant aux ressources financières d’être dirigées vers des secteurs critiques tels que les infrastructures, la santé et l’éducation ».

Chaque partie prenante doit désroamis signer ce mémorandum qui donnera un peu de souffle à l’économie du Ghana, empêtrée dans une crise profonde depuis plusieurs années. Cette situation avait poussé les autorités à suspendre en décembre 2022 le paiement de la majeure partie de la dette extérieure du pays.

Après avoir achevé avec succès la restructuration d’une grande partie de sa dette intérieure, le Ghana avait aussi entamé, en mars dernier, des négociations formelles avec les détenteurs de ses euro-obligations sur la restructuration d’environ 13 milliards de dollars de dettes.

Le nouvel accord devrait iniciter le conseil d’administration du FMI à verser une nouvelle tranche de prêt de 360 millions de dollars au titre d’un programme d’aide d’un montant global de 3 milliards de dollars qu’Accra avait obtenu auprès de l’institution.

« L’approbation du conseil d’administration du FMI devrait également attirer plus de soutien financier de nos partenaires de développement, et plus particulièrement la Banque mondiale », ont préciseé les autorités ghanéennes qui ajoutent que « l’accord renforcera également les discussions en cours avec les créanciers privés avec qui le Ghana reste engagé à trouver un accord comparable le plus tôt possible ».

En mai 2024, le Ghana avait conclu un protocole d’accord avec ses créanciers bilatéraux, dont la Chine et la France, pour restructurer une dette de 5,4 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *