Le propriétaire d’une tour de 71 étages à Shenzhen, dans le sud de la Chine, a décidé de fermer le bâtiment ce 21 main, afin d’essayer de comprendre l’origine des secousses qui ont fait vibrer le gratte-ciel cette semaine.

Haut de 356 mètres, le SEG Plaza sera fermé aussi bien aux employés qui travaillent dans ses bureaux qu’aux clients des boutiques situées dans la partie basse de l’immeuble, afin de procéder à des inspections, a déclaré la société Shenzhen Electronics Group.

Le 18 mai, le gratte-ciel a tremblé au point de déplacer des objets sur les bureaux. Les employés ont été évacués et des vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont montré des piétons paniqués fuyant les abords de la tour.

Plusieurs bâtiments voisins ont également été évacués et la police et les pompiers ont bouclé les environs.

Les autorités ont initialement pensé que les secousses avaient été causées par la structure du bâtiment de Shenzhen Electronics Group lui-même, mais le Bureau de la construction et du logement de Shenzhen a indiqué que celle-ci était sûre et qu’il enquêtait sur la cause de l’incident.

Les autorités ont assuré qu’aucune anomalie n’a été constatée dans la structure principale du Shenzhen Electronics Group PLaza et dans l’environnement environnant, aucune fissure n’a été observée sur le sol, et rien d’inhabituel n’a été remarqué sur la structure en acier intérieure et la façade du gratte-ciel. Quant à l’hypothèse de la résonance, elle doit encore faire l’objet d’une enquête.

Lu Jianxin, ingénieur à China Construction Science and Industry Corporation au sud de la Chine, a déclaré qu’il n’était pas normal qu’un bâtiment tremble de cette manière en l’absence d’un séisme. D’après lui, l’incident est dû au phénomène de coïncidence accidentelle de la fréquence de résonance. Cependant, la vraie raison reste encore inconnue. Raison pour laquelle, Shenzhen Electronics Group. A décidé de laisser fermer le gratte-ciel.